•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La vaccination redonne le goût de la chasse aux bonbons pour Halloween

Les centres de soins de longues durées ont représenté un véritable enjeu durant la pandémie

Radio-Canada

Plusieurs Manitobains se montrent plus enthousiastes cette année pour la fête d’Halloween en raison de la vaccination contre la Covid-19. Entre les mauvais souvenirs de la pandémie et les nouvelles habitudes, certains parents ont hâte de redonner le sourire aux enfants dimanche prochain.

Dans le quartier de River Heights à Winnipeg, Russ Parker est aussi impatient de distribuer des bonbons aux enfants que son fils l’ait d’aller les chasser dans les rues du quartier.

Je ne sais pas si je vais porter un masque, j’espère que non parce que je ne suis pas à l’aise. Je n’ai pas de problème avec les restrictions, mais j’aimerais sortir le plus possible, explique le jeune Eliott Parker.

Beaucoup de familles espèrent ne pas répéter leur expérience de l’an dernier où beaucoup d’enfants ont dû se contenter des paquets laissés à la porte.

Sheena Stemler espère aussi pouvoir faire participer ses deux enfants à un maximum d'activités en extérieur tant que la météo le permet.

On va aller au concert d’Halloween du Symphony Orchestra, on va aller au Musée d’art contemporain. On va faire toutes les activités qui n’ont pas pu avoir lieu l’an dernier, explique-t-elle.

Du côté de la province, la santé publique rappelle qu'il faut continuer de respecter certaines mesures telles que la distanciation sociale, le port du masque et la limitation des regroupements.

Pour la virologue à l’Université du Manitoba Julie Lajoie, la vaccination n’empêche pas de continuer d’être prudent.

L’année passée les gens ont été super ingénieux avec des chutes pour les bonbons, des pinces à barbecue pour les bonbons, tout ce qui peut nous offrir une certaine distance. Essayez de ne pas faire chanter les enfants, de ne pas les faire crier, rien qui puisse faire que le virus soit dans les airs, recommande-t-elle.

Lynn et Ron Livingston réinventent de leur côté une tradition qu’ils n'ont jamais manquée depuis plus de 50 ans.

Nous n'allons pas changer les restrictions, on mettra toujours les gangs et les masques pour que les enfants soient en sécurité et s'amusent bien. Je célèbre Halloween depuis que je suis tout petit; Halloween pour lui, Noël pour moi, s’amuse Lynn.

Quoiqu’il en soit, la fête reste très anticipée par tous, petits et grands.

Avec les informations de Godlove Kamwa

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !