•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des manifestants dénoncent les morts qui s’accumulent en Saskatchewan

Des manfestants tiennent des pancartes indiquant "assez c'est assez" en anglais.

Des dizaines de manifestants étaient devant le Palais législatif à Regina samedi.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Des dizaines de manifestants se sont rassemblés samedi devant le Palais législatif à Regina pour commémorer les 817 Saskatchewanais morts de la covid-19 depuis le début de la pandémie.

Parmi les participants, Mathew Cardinal témoigne de son histoire. Aux prises avec la COVID-19, il a été hospitalisé et admis aux soins intensifs.

Six mois après avoir vaincu la maladie, il n'en est toutefois toujours pas complètement rétabli.

Le souffle court, un rythme cardiaque irrégulier, une fatigue chronique, ça a eu des effets sur tout mon corps. Je ne souhaite ça à personne, dit-il en retenant ses larmes.

Il dit prendre maintenant des vitamines et faire de l’exercice en marchant comme le lui ont recommandé les médecins. Il applaudit aussi l’annonce des Forces armées, de venir prêter main-forte dans la province.

Je suis content que [l’armée] soit là, mais le gouvernement aurait dû prendre des actions concrètes bien plus tôt cet été. Tout ouvrir pour l’été était grandement irresponsable, fustige-t-il.

La députée de Regina Lakeview, Carla Beck présente sur place reste perplexe quant au soutien de l’armée.

D’un côté, on a l’armée, la Croix rouge qui viennent en Saskatchewan, on envoie des patients en Ontario, mais on voit toujours de la difficulté à mettre des choses simples en place, comme des limitations de rassemblement., souligne-t-elle.

Dès le début de la semaine prochaine, le transfert de patients vers l'Ontario va se poursuivre.

Le gouvernement provincial a confirmé vendredi que jusqu'à 9 patients pourraient être transférés vers l'Ontario.

Carla Beck dit vouloir revoir des restrictions comme celles mises en place l’an dernier notamment dans le traçage des cas. Elle blâme également un manque de transparence et de responsabilité quant à la hausse de cas dans la province.

Je remercie l’armée de venir nous aider, mais comme on l’a entendu ici aujourd’hui, la situation n’aurait pas dû être aussi mauvaise, insiste la députée.

Dans son communiqué, les forces armées ajoutent qu'elles seront en Saskatchewan jusqu'au 17 novembre. Elle dit qu'elles pourraient rester plus tard si l'aide est nécessaire.

Avec des informations d’Olivier Daoust

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !