•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hommage au premier Canadien d’origine indienne élu à une assemblée législative

Gulzar Cheema est devant un podium et dans une tente blanche située à l’extérieur.

L’ancien député de Maples, Gulzar Cheema, s’adresse aux gens venus le voir samedi après-midi.

Photo : CBC/Darin Morash

La Ville de Winnipeg a rendu hommage samedi à Gulzar Cheema, le premier Canadien d’origine indienne à être élu à une assemblée législative au Canada. Il a été député pour la circonscription provinciale de Maples en 1988.

Pour célébrer cette élection historique, la Ville donne le nom de promenade Cheema à une route du nord-ouest de Winnipeg, dans le quartier industriel d’Inkster Nord.

Gulzar Cheema a été élu pour la première fois en 1988 comme député Manitobain. Il a quitté le domaine de la médecine pour faire ce saut en politique.

Dans un discours chargé d'émotions, il a rappelé qu’à l’époque, la communauté sikhe était effacée.

Alors nous avons décidé de nous faire voir, affirme Gulzar Cheema devant plus de 100 personnes.

Vous devriez connaître cette histoire. Nous avons fait face à des moments vraiment difficiles. Plusieurs peuvent vous dire que nous cognions aux portes, mais parfois, ils nous fermaient la porte au nez.

« Plusieurs personnes dans notre campagne étaient stressées en raison de mon nom et de mon origine. »

— Une citation de  Gulzar Cheema, ancien député pour la circonscription provinciale de Maples

Quelqu’un [de la campagne] a ensuite envoyé une lettre pour expliquer notre détermination. À partir de ce moment, c’était le début de notre aventure.

M. Cheema indique que sa campagne voulait incarner l'inclusion : Nous avions des gens de toutes les origines qui travaillaient avec nous.

Il se souvient encore du moment où il a été élu : il y avait environ 2000 personnes, explique-t-il.

Des personnes sont regroupées devant une pancarte avec le nom de la rue.

Des dignitaires, des élus, des membres de la communauté sikhe de Winnipeg et des membres de la famille de Gulzar Cheema sont regroupés pour l’inauguration du nom de la rue.

Photo : Radio-Canada / Zoé Le Gallic-Massie

Gulzar Cheema a été élu avec l’équipe du Parti libéral du Manitoba dans un contexte où sa cheffe, Sharon Carstairs, avait le vent dans les voiles.

Durant l’élection de 1988, le Parti libéral est passé de seulement 1 siège à 20 pour ensuite devenir l’opposition officielle au palais législatif.

Denis Rocan était président de l’Assemblée du palais législatif du Manitoba lors de l’élection de M. Cheema.

« J’étais le seul député qui parlait la langue française et il était le seul député de l’Inde. Les autres étaient des Anglais. C’est pour ça qu’on était tissé [l’un l’autre]. »

— Une citation de  Denis Rocan, ancien président de l’Assemblée du palais législatif du Manitoba
Denis Rocan est à l'extérieur avec son manteau.

Denis Rocan est un des anciens présidents de l’Assemblée du palais législatif du Manitoba. Il occupait ce poste lors de l’élection de Gulzar Cheema en 1988.

Photo : Radio-Canada / Zoé Le Gallic-Massie

C’est un médecin et il voulait toujours faire quelque chose pour le Manitoba.

Deux ans plus tard, en 1990, M. Cheema a été réélu.

Aujourd’hui, la circonscription Maples est occupée par le néo-démocrate Mintu Sandhu. Elle demeure la circonscription avec le deuxième taux le plus élevé de nouveaux arrivants, après Winnipeg Nord.

Gulzar Cheema quitte le Manitoba

En 1993, Gulzar Cheema a démissionné de son poste de député pour déménager en Colombie-Britannique, où il a plus tard occupé les postes de ministre de la Santé et de l’Immigration pour le Parti libéral de cette province.

Il est maintenant médecin de famille et professeur adjoint de clinique à la Faculté de médecine de la Colombie-Britannique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !