•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les membres de la SAF’Île se rassemblent en personne

Des gens attablés dans une salle sont tournés vers un homme debout derrière un lutrin.

Le premier ministre de l'Île-du-Prince-Édouard, Dennis King, s'adressait aux membres de la SAF'Île, réunis en assemblée annuelle samedi.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La Société acadienne et francophone de l’Île-du-Prince-Édouard, la SAF'Île, tenait samedi sa première assemblée générale annuelle non virtuelle depuis le début de la pandémie.

La rencontre a été propice aux célébrations, aux rires et à l’émotion, surtout pour Freda Benard, nommée Acadienne de l’année.

La surprise a été totale. Une grosse émotion là, grosse, grosse émotion […] Avoir su ça, j’aurais préparé un petit texte, mais je ne savais pas, a confié Mme Benard en riant.

Une dame âgée debout devant une toile représentant le drapeau acadien.

Freda Benard ne s'attendait pas à être nommée Acadienne de l'année 2021 à l'Île-du-Prince-Édouard.

Photo : Radio-Canada

Robert McConnell a reçu pour sa part le Certificat honorifique de citoyenneté acadienne de l'Île-du-Prince-Édouard. L'avocat insulaire est connu pour avoir remporté devant la Cour Suprême du Canada une victoire importante le 13 janvier 2000. Dans une décision unanime, la Cour suprême du Canada statuait qu'en vertu de la Charte des droits et libertés, les parents ont obtenu droit à l'école primaire française qu'ils réclament pour leurs enfants.

De nombreuses personnalités acadiennes ou insulaires et membres de la SAF'Île ne voulaient pas rater ce rendez-vous.

« Il n’y a rien qui peut remplacer complètement les rencontres en personne. »

— Une citation de  Antoinette Perry, lieutenante-gouverneure de l'Île-du-Prince-Édouard
Une femme d'âge mûr debout devant des vitrines où sont disposés divers objets.

La lieutenante-gouverneure de l'Île-du-Prince-Édouard, Antoinette Perry, a assisté à l'assemblée annuelle de la SAF'Île, le samedi 23 octobre 2021.

Photo : Radio-Canada

Il y a une énergie qui se transmet et qui ne peut pas se transmettre autrement. Et pour moi, de retrouver mes amis acadiens, c’est pas mal important. C'est vraiment important, puis c’est vraiment beau de voir tout ce monde-là, ici, dans notre centre, renchérit Freda Benard.

Des projets à profusion

Les défis s’annoncent nombreux pour la SAF'Île, une organisation financièrement saine, qui va pouvoir investir massivement dans des projets communautaires ainsi que dans son influence auprès du gouvernement.

On a une communauté qui est dynamique, dit Edgar Arsenault. On a nos défis, c’est certain, mais je pense qu’il faut procéder vers l’avant, en gardant notre histoire pour nous permettre d’avancer ensemble.

Un homme debout devant des vitrines où des objets sont disposés.

Edgar Arsenault est le président de la SAF'Île.

Photo : Radio-Canada

Pour Edgar Arsenault, la priorité est claire : Les programmes pour notre communauté.

Notre premier ministre veut travailler avec nous. Mais je pense que l’on doit être actifs en sachant ce que l’on veut et en travaillant avec le gouvernement pour s’assurer que tous les nouveaux programmes soient favorables à la francophonie, souligne-t-il.

Antoinette Perry a profité de la rencontre pour prodiguer ses encouragements. Tenez le coup, ne lâchez pas. L’important c’est les rencontres et de communiquer aussi ouvertement, afin que les gens puissent embarquer dans les projets.

D'après le reportage de Julien Lecacheur

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !