•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rencontre entre citoyens et candidats à Saint-Mathieu-du-Parc

Les citoyens assis dans l'église assistent à une rencontre avec les candidats aux élections municipales.

Les derniers mois n’ont pas été de tout repos au conseil municipal qui est tombé sous administration provisoire en juin, après la démission d’un quatrième conseiller.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine

Radio-Canada

Une centaine de citoyens de Saint-Mathieu-du-Parc, en Mauricie, se sont réunis samedi dans l’église de la municipalité pour apprendre à connaître davantage les candidats qui aspirent aux postes de maire ou de conseillers.

Les candidats ont répondu aux questions préparées par des organismes qui avaient recensé les enjeux qui préoccupent le plus la population.

Parmi ces sujets, la démocratie municipale a été évoquée à plus d’une reprise.

Les derniers mois n’ont pas été de tout repos au conseil municipal, qui est tombé sous administration provisoire en juin, après la démission d’un quatrième conseiller.

Le quorum ne pouvait donc plus être atteint pour tenir les séances du conseil, une situation qui a nuit à l’exercice démocratique, selon les deux candidats à la mairie.

Rapprocher la politique des citoyens

Je veux que les citoyens comprennent comment on prend les décisions, indique pour sa part l'aspirant à la mairie Pierre Bertrand.

En plus du retour des assemblées municipales, il aimerait ouvrir au public certaines séances de travail du conseil municipal.

« Ça n'a aucun sens que les gens qui sont dans la salle ne peuvent pas comprendre la moitié de ce qui se passe dans une séance publique parce que ça a déjà été décidé préalablement dans le cadre des caucus. »

— Une citation de  Pierre Bertrand, candidat à la mairie de Saint-Mathieu-du-Parc

Son adversaire, Claude Mayrand, compte, pour sa part, miser sur les comités citoyens.

On va plus consulter les comités citoyens, on va leur faire une place plus importante surtout dans nos décisions. On va travailler d’une autre façon, affirme-t-il.

Selon lui, l’implication de davantage d’acteurs au sein de la politique municipale est la clé pour reconstruire le tissu social de Saint-Mathieu-du-Parc, ce qui ne sera pas chose facile.

Rétablir la communication

Les relations entre les élus et la population sont tendues dans la municipalité depuis quelques mois déjà.

Le dossier de la régie incendie intermunicipale, qui vise à fusionner le service d’incendie de Saint-Mathieu-du-Parc avec celui d’autres municipalités, a notamment mener à des attaques sur les réseaux sociaux à l’endroit d’élus.

Pour des citoyens, la situation émane de certaines lacunes dans les communications de la ville.

« Je pense que c’est plus une méconnaissance au niveau des gens. Peut-être que ça aurait dû être mieux expliqué. »

— Une citation de  Yves Hudon, résident de Saint-Mathieu-du-Parc

Pour d’autres, la question n’est pas là, mais vient plutôt d’un manque d’écoute de la part des élus.

Je ne pense pas que c’est au niveau de toutes les communications que le conseil a faites, mais plutôt que les gens n’étaient pas d’accord avec leur décision et on n’a pas eu aucune occasion de se prononcer là-dessus, explique, quant à elle, Maï Bruno DaCosta.

La consultation citoyenne a été particulièrement difficile durant la pandémie, alors que la santé publique interdisait la tenue d’assemblée publique.

Si l’exercice de samedi a permis à une partie des électeurs présents d’être davantage éclairés en vue du vote du 7 novembre prochain, d’autres estiment avoir été laissés sur leur faim.

Avec les informations de Marc-Antoine Bélanger

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !