•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

En C.-B., des employés de LifeLabs sont en grève pour l’égalité des salaires

La devanture d'un laboratoire médical privé.

Des travailleurs de LifeLabs à travers la Colombie-Britannique entament un mouvement social après qu'un préavis de grève de 72 heures n'a pas permis d'obtenir une nouvelle convention collective.

Photo : ben nelms/cbc / Ben Nelms

Près de 1500 travailleurs de LifeLabs à travers 94 établissements en Colombie-Britannique entament ce samedi une grève partielle après l'échec des négociations visant à adopter une nouvelle convention collective.

Une manifestation est prévue ce samedi à Burnaby. Les grévistes réclament que leurs salaires, à poste équivalent, soient indexés sur ceux du secteur public.

Ces employés du plus grand fournisseur privé de services de laboratoire médical en Colombie-Britannique ont déclenché vendredi soir un mouvement de grève partielle, après avoir déposé un préavis de 72 heures.

Étant donné que la Commission des relations de travail de la Colombie-Britannique a désigné ce service comme étant essentiel, la plupart des laboratoires devraient cependant rester ouverts.

Les grévistes annoncent toutefois qu'il se tiendront aux tâches décrites dans leur fiche de poste et refusent de faire des heures supplémentaires.

Représenté par le Syndicat général des employés de la Colombie-Britannique, le personnel de LifeLabs réclame le même salaire que les travailleurs de la santé publique qui occupent un poste équivalent.

La présidente du Syndicat général des employés de la Colombie-Britannique, Stephanie Smith, a déclaré que LifeLabs payait ces laborantins entre 4,5 % et 13,5 % de moins que ceux du service de santé publique.

LifeLabs gère la majorité des tests ambulatoires dans la province, a-t-elle affirmé. C'est un service important pour les Britanno-Colombiens et nous voulons que cela soit reconnu par un salaire équitable.

Échec des négociations sur la rémunération

Les négociations pour une refonte de la convention collective ont débuté en avril, mais sont rapidement passées à la médiation. Cette dernière à cependant conduit les dirigeants de LifeLabs à retirer leur projet de réduction des indemnités de maladie et des congés annuels.

Un point d'achoppement demeure sur la question de la rémunération et depuis cette date la quasi-totalité des travailleurs de LifeLabs de la province demeure sans contrat, selon le syndicat.

Aussi, en juillet, 98 % des travailleurs de LifeLabs représentés par le syndicat général des employés de la Colombie-Britannique ont voté en faveur de la grève.

LifeLabs indique sur son site Internet qu'un accord avait été conclu sur les principales dispositions salariales, avant que le syndicat ne rejette sa dernière offre.

L’entreprise, également présente en Saskatchewan et en Ontario, a confirmé vendredi qu’elle était prête à reprendre les négociations cette fin de semaine, tandis que le syndicat organise une manifestation à Burnaby à 14 heure ce samedi.

Dans un communiqué, LifeLabs prévient que le fonctionnement de ses établissements dans la province pourrait connaître des perturbations, et conseille aux patients de consulter son site internet pour obtenir des détails.

Le syndicat a déclaré qu'il pourrait déclencher des piquets de grève dans certains établissements de LifeLabs si l'entreprise ne cède pas d'ici le 1er novembre, dans une semaine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !