•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une quarantaine de personnes rassemblées en hommage à Jérémy Harvey

Des gens sont réunis autour de bouquets de fleurs.

Des amis et de la familles ont rendu hommage à Jeremy Harvey.

Photo : Radio-Canada / Pierrick Pichette

Radio-Canada

Une quarantaine de personnes se sont rassemblées pour rendre hommage à Jérémy Harvey qui aurait été poignardé dans la nuit du 19 au 20 octobre.

Le rassemblement a lieu dans le stationnement du restaurant Pizzeria Stratos, dans l'est de Sherbrooke, là où le drame s'est produit.

L'organisatrice de l'événement, Marie-Maude Dubreuil a bien connu la victime. Elle souhaitait à tout prix souligner ce départ soudain.

J'avais 13 ans quand je l'ai rencontré, j'en ai 22, ça fait quand même un bon moment. C'est une personne qui a été très proche de ses valeurs, fait que pour moi c'était important d'organiser quelque chose comme ça, souligne-t-elle.

Des bougies et des fleurs déposées sur l'asphalte.

Des fleurs ont été déposées pour rendre hommage à Jérémy Harvey.

Photo : Radio-Canada / Pierrick Pichette

Plusieurs amis de Jérémy Harvey, ainsi que quelques membres de la famille étaient réunis dans une ambiance chaleureuse où les pleurs et les rires s'entremêlent. Certains ont même voulu profiter du moment pour se rappeler leurs meilleurs souvenirs de Jérémy.

« Quand on avait besoin d'aide, il était là, il tendait la main. C'est juste plate qu'on n'ait pas pu faire la même chose avec lui. »

— Une citation de  Marie-Maude Dubreuil, ami de la victime et organisatrice du rassemblement

Tu ne pouvais pas détester Jé, il était juste aimable avec tout le monde. C'était le gars le plus généreux que je connaisse, souligne un ami de Jérémie Harvey.

Le côté blagueur de Jérémie Harvey a été souligné par plusieurs de ses proches. C'était le bonheur sur pattes, il apportait le bonheur partout où il allait, souriant, le plus grand coeur de la gang, se souvient un ami.

Le père de la victime s'est rendu sur place, mais son deuil était trop difficile pour qu'il soit en mesure en mettre des mots sur ce qu'il ressent.

Une accusation de meurtre au deuxième degré est portée

Karl Prévost, 20 ans de Sherbrooke, a été accusé de meurtre au deuxième degré en lien avec cette affaire. Le jeune homme demeure détenu au moins jusqu'au 2 décembre lors de son retour devant le juge.

S'il est reconnu coupable, l'accusé est passible d'une peine d'emprisonnement à vie sans possibilité de libération conditionnelle avant une période située entre 10 et 25 ans.

Avec les informations de Pierrick Pichette

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !