•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une artiste de Winnipeg offre 31 tutoriels de maquillage pour faire peur

Maddy Harms maquillée.

Maddy Harms a créé un masque mêlant le visage de Pennywise, l’affreux clown du film Ça, avec Beetlejuice.

Photo : Maddy Harms

Radio-Canada

À l’approche d’Halloween, l’artiste winnipégoise Maddy Harms, spécialiste du maquillage, offre chaque jour du mois d’octobre des tutoriels pour se grimer en des apparences plus effrayantes les unes que les autres.

La jeune femme de 21 ans, qui compte plus de 800 000 abonnés sur TikTok et Instagram, s’est donné le défi de réaliser un maquillage différent chaque jour jusqu’au 31 octobre.

L’artiste s’inspire notamment de films et n’hésite pas à mélanger les genres. Ainsi, elle a créé un masque mêlant le visage de Pennywise, l’affreux clown du film Ça, avec Beetlejuice.

J’ai commencé le maquillage simplement, en me faisant les cils et ce genre de choses dans ma chambre. J’ai toujours aimé Halloween et en 2019, j’ai voulu aller plus loin, explique-t-elle lors d’une entrevue à l’émission Information Radio de CBC. Et c’est ainsi qu’elle s’est lancée dans le projet de faire 31 tutoriels pour Halloween.

Le cinéma comme inspiration

Cette année, Maddy Harms a repris plusieurs personnages tirés de films. Il y a, par exemple, Nebula, la cyborg violette du film Les Gardiens de la galaxie. Mais on peut aussi voir, sur ses réseaux sociaux, Bootstrap Bill Turner, un membre de l’équipage du navire fantôme Flying Dutchman de Pirates des Caraïbes. Pour celui-ci, l’artiste a peint à moitié de son visage en vert et a collé deux coquillages et une étoile de mer en utilisant de la cire et du latex liquide.

Celui-ci était assez compliqué. Il a fallu que je tienne mon visage tout en espérant avoir un beau résultat, explique-t-elle.

Elle a aussi réalisé une version d’Harley Quinn, la comparse du Joker dans l'univers de Batman, à laquelle elle est souvent comparée. Tout le monde me dit que je lui ressemble en vrai, parce que mes cheveux sont colorés à moitié en rose et à moitié en orange, dit-elle.

Des personnages sensuels

Maddy Harms met aussi de la sensualité dans certains des personnages inspirés des classiques d’Halloween. Elle s’est ainsi grimée en une sirène séductrice avec des doigts couverts de toiles d’araignée et une couronne de coquillages, ou encore en une zombie rose et verte, digne du pop art.

Si les œuvres de Maddy Harms sont aujourd’hui époustouflantes, sa relation avec le maquillage a d’abord commencé comme une manière de gérer son anxiété. À 15 ans, quand je rentrais chez moi et me maquillais, c’était une forme de détente, presque de soulagement, explique-t-elle.

À chaque fois que j’avais une attaque de panique, je m’asseyais et me maquillais et oubliais tout le reste parce que je me concentrais sur une chose.

Maintenant, sa passion s’est transformée en projet communautaire et elle échange beaucoup avec les gens qui la suivent sur Internet, à travers ses tutoriels.

C’est incroyable que je puisse faire cela. Je n’y serais jamais arrivée sans l’appui de tous les gens qui m’ont soutenue au fil des années, conclut-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !