•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un site de rencontre aide les femmes d’Ottawa à trouver un logement abordable

Une pancarte de logement à louer

La pénurie de logements est un enjeu qui touche de nombreuses municipalités sur le territoire.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Un nouveau site de rencontre a été mis sur pied afin d'aider les femmes d'Ottawa à trouver un logement abordable en les jumelant sur la base de leurs intérêts communs.

Avec l’effervescence du marché immobilier, il peut être difficile pour certaines femmes de se trouver un logement sans partager le coût du loyer. C’est pourquoi la cofondatrice du site Nest Egg Canada, Catherine Landry, a eu l’idée de mettre en relation des femmes qui ont des intérêts, des passe-temps, des revenus et des données démographiques similaires.

Se sentir chez soi, c’est vraiment important et aussi s’y sentir en sécurité, dit Mme Landry, qui œuvre dans le domaine du marketing.

Pénurie de logements abordables

Elle dit d’ailleurs avoir eu l’idée de créer ce site de rencontre après avoir reçu un tsunami de messages de femmes à la recherche d’un endroit où vivre, étant donné que la pandémie a provoqué de nombreuses séparations et divorces qui ont forcé des couples à déménager ou à vendre leur maison.

Afin de jumeler de futurs colocataires, le site Nest Egg Canada souhaite proposer des séances d’information et des réunions entre les femmes intéressées, puis offrir des conseils financiers, des conseils sur les baux de location, etc. On souhaite aussi leur donner des conseils hypothécaires, si elle souhaite se lancer dans l’achat d’une propriété.

Le service sera gratuit pour les locataires qui s'inscrivent, mais les propriétaires qui voudront s’y inscrire pour trouver des locataires devront débourser des frais.

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !