•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Règles sanitaires: un pasteur présente ses excuses après une semaine en prison

Philip Hutching discute avec d'autres personnes dehors près du palais de justice.

Philip Hutchings, pasteur de l'église His Tabernacle Family Church à l'extérieur du palais de justice à Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick, le 15 octobre 2021.

Photo : CBC / Shane Fowler

La Presse canadienne

Un pasteur du Nouveau-Brunswick est maintenant libre après avoir passé une semaine en prison et s'être excusé auprès des tribunaux pour des infractions aux règles de santé publique liés à la COVID-19.

Philip James Hutchings, le pasteur de l'église His Tabernacle Family à Saint-Jean, a présenté vendredi ses excuses à plusieurs reprises à la Cour du Banc de la Reine.

Il a accepté de signer un engagement selon lequel il comprend les règles sanitaires et s'y conformera.

Le pasteur Hutchings a été reconnu coupable d'outrage pour ne pas avoir respecté une ordonnance sur consentement signée le 8 octobre qui oblige les fidèles à respecter les consignes de santé telles que le port du masque.

Les avocats de la province ont déclaré que James Hutchings avait organisé un service deux jours plus tard, au cours duquel des personnes ont été vues quitter l'église sans masque et les responsables de la santé n'ont pas été autorisés à entrer à l'intérieur de l'établissement.

La Couronne a également allégué que James Hutchings avait organisé un service dans un lieu secret qui avait bafoué les ordonnances sanitaires et qu'il avait utilisé les médias sociaux pour promouvoir le non-respect des règles liées à la COVID-19.

Le pasteur Hutchings n'a fait aucun commentaire alors qu'il quittait le palais de justice, passant devant des fidèles qui brandissaient des pancartes exhortant les gens à ne pas se conformer aux ordonnances sanitaires provinciales.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !