•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jouer au soccer pour se souvenir de Robert Morimanno

Homme parlant à des jeunes.

Robert Morimanno donnant des conseils, comme il le faisait si souvent.

Photo : Famille Morimanno

Le bénévole de Fredericton s'est éteint il y a trois ans, mais sa mémoire est toujours vivante dans la capitale. Un match commémoratif entre l'École Sainte-Anne et l'école Fredericton High avait lieu jeudi.

Plus de 300 personnes ont assisté à la rencontre. Les masques et la distance n'ont pas refroidi la chaleur du moment.

Son fils, Caleb, un attaquant avec les Castors, était très fier de participer à cette partie.

Gens, côte à côte, prenant la pose.

Caleb, avec le gilet rayé, est bras dessus, bras dessous, avec des joueurs du Fredericton High School et de l'École Sainte-Anne.

Photo : Jacques Cormier / École Sainte-Anne

« Je trouve que, en jouant au soccer, c'est une façon géniale de le commémorer. »

— Une citation de  Caleb Morimanno, fils de Robert Morimanno

D'ailleurs, tant les joueurs de l'École Sainte-Anne que ceux de l'école Fredericton High ont été entraînés, à un moment ou un autre, par Robert Morimanno.

À Fredericton, son nom est synonyme de soccer. Originaire de Montréal, il s'est rapidement engagé dans la communauté sportive de la capitale néo-brunswickoise pour développer ce sport. Il est mort en octobre 2019 des suites d'un cancer du cerveau.

Trois hommes côte à côte.

De gauche à droite: Caleb, Robert et Pascal Morimanno.

Photo : Famille Morimmano

Des fois, il y a des journées plus difficiles que les autres, mentionne Caleb. Même après trois ans, la famille ressent encore la tristesse.

C'est différent, ajoute-t-il. Perdre quelqu'un, c'est une expérience que tu ne peux pas comprendre. Sans le vivre, tu ne peux pas le comprendre. Il y a définitivement un vide sans lui.

Jeune enfant bottant ballon avec homme agenouillé, derrière.

Le jeune Caleb joue avec le ballon pendant que son père prépare le filet. Un des beaux souvenirs d'enfance de la famille, car le soccer était très présent dans leur vie.

Photo : Famille Morimanno

Sa disparition a attristé aussi bien des gens dans la communauté. D'ailleurs, l'idée d'une partie pour commémorer sa vie s'est développée rapidement et, quelques semaines après sa mort, un premier match avait lieu.

Caleb s'en souvient très bien. C'était une façon de plus de vivre son deuil récent.

« Je crois que ça avait monté jusqu'à 500 spectateurs, ou quelque chose, c'était un nombre fou. Ça m'a vraiment surpris. C'était un bon sentiment de savoir que mon père avait autant de support, que les gens l'aimaient autant. »

— Une citation de  Caleb Morimanno, fils de Robert Morimanno

Faire œuvre utile

Le match commémoratif Robert Morimanno veut perpétuer la mémoire du bénévole en plus d'amasser des fonds qui sont remis sous forme de bourses d'études à des élèves de la région de Fredericton.

« Il ne va jamais y avoir une année de plus spéciale. Sauf, ceci, c'est la dernière année où je vais jouer. Alors, ça va être le dernier Morimanno qui joue dans le match. Mais, écoute, même après mon groupe d'âge, il y a des jeunes qui ont été entraînés par mon père. Et, ça va quand même leur dire autant. »

— Une citation de  Caleb Morimanno, fils de Robert Morimanno

Cela dit, c'est une partie spéciale, ça reste un match que les Castors veulent gagner. L'École Sainte-Anne connaît du succès et vise le championnat.

La joute de jeudi soir était pour commémorer, mais on cherchait aussi la victoire. Car, le père Morimanno aimait aussi gagner, comme le fils.

Ah oui! Il était super compétitif, lance Caleb en souriant. Il était toujours respectueux, mais il voulait toujours gagner.

La partie entre l'école Fredericton High et l'École Sainte-Anne s'est terminée par un verdict nul de 0-0, certes. Mais, après cette belle soirée de jeudi, tout le monde est sorti gagnant.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !