•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle aluminerie : Serge Simard persiste malgré l’intervention de Pierre Fitzgibbon

Serge Simard.

L'ex-député de Dubuc Serge Simard est candidat à la mairie de Saguenay.

Photo : Radio-Canada

Le candidat à la mairie de Saguenay Serge Simard persiste à mousser son projet de construire une aluminerie indépendante de Rio Tinto, même si le ministre de l'Économie, Pierre Fitzgibbon, croit que c'est de rêver en couleurs.

En matinée vendredi, le ministre Fitzgibbon a tourné en dérision la proposition de l'ancien ministre libéral lors d'une entrevue accordée à Frédéric Tremblay à l'émission C'est jamais pareil.

« Je pense que de voir une nouvelle usine d'aluminium au Saguenay, je pense qu'on rêve en couleurs, ça n'arrivera pas. »

— Une citation de  Pierre Fitzgibbon, ministre de l'Économie et de l'Innovation.

Plus tôt dans la campagne, Serge Simard avait lancé l'idée de construire une nouvelle aluminerie à la zone industrialo-portuaire de Grande-Anse. Selon lui, Québec pourrait financer le démarrage et fournir l'électricité qui aurait été réservée pour le projet rejeté d'usine de liquéfaction de gaz naturel de GNL Québec.

Premièrement, je suis un petit peu surpris de la façon que M. Fitzgibbon prend ça, mais ce n'est pas grave. M. Fitzgibbon, il faut le dire, c'est quand même un bon ministre, mais vous allez comprendre que je ne suis pas d'accord avec lui. D'autant plus que j'ai déjà vu un ministre ici dans notre région qui avait dit que l'autoroute du parc c'était une utopie et que ça ne fonctionnerait pas, alors qu'aujourd'hui l'autoroute est finie, a-t-il dit en référence à l'ancien ministre des Transports originaire de la région, Jacques Brassard.

Lors de son entrevue, Pierre Fitzgibbon, qui a récemment rencontré les hauts dirigeants de Rio Tinto, a affirmé que selon lui Rio Tinto avait pour plan d'implanter la technologie Elysys dans ses usines existantes. Ce procédé est peaufiné actuellement au Complexe Jonquière et est testé à l'Usine Alma. Je pense qu'on peut s'attendre à ce que Rio Tinto veuille convertir toutes leurs cuves, avait dit aussi le ministre.

De son côté, Serge Simard craint que la technologie ne sera pas compatible avec les installations de Grande-Baie et Laterrière, notamment. Rio Tinto va travailler avec Alma et laisser vieillir les autres usines, a-t-il averti.

Avec des informations de Roby St-Gelais et de Michel Gaudreau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !