•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des restaurateurs impatients de remplir les salles à manger

La serveuse Kirsten Craig transporte du vin sur un plateau au restaurant Blu Martini de Kingston.

Les restaurateurs et propriétaires de bars avaient déploré le fait que les restrictions étaient toujours en place dans leurs établissements.

Photo : La Presse canadienne / Lars Hagberg

Radio-Canada

Les restaurants accueillent avec soulagement la décision du gouvernement ontarien de lever à partir de lundi les restrictions sur le nombre de clients admis. Les associations de gens d'affaires continuent tout de même de réclamer plus d'aide gouvernementale pour les entreprises qui continuent de souffrir des restrictions imposées pour combattre la COVID-19.

La mesure fait partie du plan présenté vendredi par la province pour annuler d’ici six mois les mesures sanitaires pour contrôler la transmission de la COVID-19. Elle touche aussi de nombreux commerces qui servent de la nourriture ou des boissons, des établissements de jeu et des salles d’entraînement en tout genre.

Nous croyons que ça aurait dû être fait il y a deux semaines, mais nous sommes contents que ça arrive enfin, a déclaré James Rilett du regroupement Restaurants Canada. Les restaurants vont travailler toute la fin de semaine pour être prêts à ouvrir à 100 % lundi.

M. Rilett se réjouit que les restaurants fassent partie des établissements qui pourront les premiers cesser d’imposer le certificat de vaccination à leurs clients. Le gouvernement Ford prévoit éliminer progressivement cette exigence entre la mi-janvier et la fin de mars, à condition que la situation demeure sous contrôle.

D’ici là, Restaurants Canada, tout comme la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante, continuent de réclamer plus d’aide pour la mise en oeuvre du système de vérification de la vaccination.

Les propriétaires de PME ont terriblement souffert durant la pandémie, rappelle pour sa part la chef néo-démocrate Andrea Horwath. Les petites entreprises ne seront pas capables de se relever du jour au lendemain. C’est pourquoi nous demandons une vaste gamme de subventions pour les aider à remonter la pente.

La Chambre de commerce de l’Ontario se réjouit elle aussi à la perspective du passage aux prochaines étapes du déconfinement et demande pour sa part de l’aide gouvernementale ciblée pour les entreprises qui ont été les plus durement touchées.

Les entreprises ont beaucoup souffert depuis 19 mois et continuent de faire face à des défis financiers, à énormément d’incertitude et à des pénuries de main-d’oeuvre, a déclaré son PDG Rocco Rossi. Il rappelle aussi que la fermeture de la frontière canado-américaine a eu des répercussions sans précédent sur le tourisme.

La chambre de commerce appelle toutefois la province à lever les mesures sur la vaccination et le port masque de façon prudente, pour ne pas avoir à revenir en arrière. Les entreprises ne sont pas sorties du bois et ne peuvent se permettre un autre confinement.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !