•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

1000 logements sur la zone ferroviaire : l’idée de Julie Dufour remise en question

La zone ferroviaire se trouve à proximité du stationnement du Havre.

La zone ferroviaire et une partie du stationnement du Havre

Photo : Radio-Canada / Julien Gagnon

Plusieurs intervenants du centre-ville de Chicoutimi croient difficilement réalisable la promesse de la candidate à la mairie Julie Dufour de construire 1000 logements sur la zone ferroviaire.

Sur ce vaste terrain, Mme Dufour propose d'aménager un ou plusieurs bâtiments pour accueillir des appartements de type quatre et demie destinés à des étudiants internationaux ou à de jeunes travailleurs.

Un espace de 160 000 pieds carrés serait réservé aux logements, à 1000 pieds carrés par logement sur six étages ça ferait 960 logements si on ne fait que parler d'appartements quatre et demie, mais ça pourrait être du trois et demie ou du deux et demie, précise la candidate.

L'Association des centres-villes de Chicoutimi a de la difficulté, par exemple, à imaginer 1000 logements dans cet espace. L'organisation aimerait que des étudiants, mais aussi des retraités et des familles puissent s'implanter en plein cœur de Chicoutimi.

Radio-Canada a vérifié auprès d'un architecte qui a étudié le secteur, il y a quelques années, en proposant la création du quartier du Havre. Luc Fortin a imaginé des petits blocs incluant 350 logements et un stationnement souterrain pour attirer des familles.

Un projet de quartier a été reproduit sous forme de maquette.

Une maquette du projet imaginé par Luc Fortin en 2019

Photo : Capture d'écran

L’architecte considère que le projet de Julie Dufour est très ambitieux.

D'imaginer autant d'habitations dans un espace relativement restreint comme celui-là, on pourrait couper en deux réalistement l'objectif, mentionne-t-il.

M. Fortin considère qu'attirer de nouveaux résidents au centre-ville est la meilleure idée pour revitaliser Chicoutimi. Or, selon lui, on ne peut pas y arriver sans penser à leurs véhicules.

Selon les normes actuelles, ça veut dire 1500 voitures. On ne parle pas de 1000 résidents, mais bien de 1000 unités d'habitation. Il faut penser aux véhicules. Ça fait du trafic. Je pense qu'il faut se limiter et trouver un bel équilibre.

Je crois que si on veut harmoniser et avoir une ville à échelle humaine, il ne faut pas voir trop gros, poursuit-il.

Julie Dufour n’a jamais caché l’aspect ambitieux de sa proposition.

C'est un projet qui est ambitieux, mais c'est tout à fait possible. C'est aussi ce que je propose : l'audace.

La candidate mise sur le corridor d'écomobilité ainsi que sur le covoiturage. Elle espère aussi s'associer avec les institutions scolaires si le projet se concrétise. Elle pense qu'il y aura suffisamment de stationnements en ajustant les infrastructures déjà en place.

Donc, on a le stationnement à étages qui va être rénové sur trois ans, lui il est déjà prévu et tout l'aménagement pour le stationnement qu'on peut faire dans le centre-ville de Chicoutimi.

Le stationnement du Havre est situé au centre-ville de Chicoutimi.

Le stationnement du Havre est situé au centre-ville de Chicoutimi.

Photo : Radio-Canada / Julien Gagnon

Andrée Laforest réagit

Même si la ministre des Affaires municipales et de l'Habitation, Andrée Laforest, aime l'idée de construire des logements à prix abordable à Saguenay, elle ne pense pas que la zone ferroviaire soit le bon endroit.

« Pour moi, avec 1000 logements, on briserait le paysage. »

— Une citation de  Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l’Habitation

Mme Laforest préfère un projet touristique qui préserverait le bord de l'eau.

Je ne veux pas émettre de commentaires sur les candidats, mais, en même temps, je peux commenter leurs engagements comme ministre des Affaires municipales et de l'Habitation. C'est sûr que quand on dit 1000 logements sociaux ou à prix abordable sur le bord du Saguenay, c'est incroyable, car les villes qui ont un fjord sont très, très rares. C’est important de bien exploiter le secteur.

Elle aimerait que l'espace près de la rivière Saguenay, à Chicoutimi, soit autant valorisé que celui dans le secteur de La Baie. Andrée Laforest rappelle également que des programmes gouvernementaux sont disponibles pour rénover les bâtiments déjà existants dans les municipalités et les villes.

Julie Dufour a indiqué, en réaction à l’entrevue de Mme Laforest, qu’elle s’est engagée à ne pas cacher la vue des habitants des bâtiments qui sont déjà en place.

Avoir un milieu de vie avec de la verdure et de l'aménagement, je pense que non seulement ça va être beau à l'œil, mais qu'en plus, les gens vont pouvoir traverser à la zone portuaire où c'est beaucoup plus touristique, conclut-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !