•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une fête d’Halloween plus festive cette année

Une maison blanche avec des citrouilles d'Halloween.

Même l'extérieur de l'atelier de couture de Confection Imagine, à Larouche, est décoré en prévision de l'Halloween.

Photo : Radio-Canada / Catherine Gignac

Radio-Canada

Les fantômes, les vampires et les sorcières ont une excellente raison de se réjouir : l'Halloween pourra être célébrée au Québec dans la mesure où certaines règles de la santé publique sont respectées.

Sans surprise, les enfants ne pourront pas entrer dans les maisons. Ils devront aussi s'abstenir de chanter ou de crier quand ils se feront offrir des friandises. Il faudra aussi qu'ils se lavent les mains avant et après la collecte des bonbons. Quant aux gens qui voudront accueillir les enfants chez eux, ils sont invités à préparer des sacs individuels de friandises pour leurs visiteurs.

Malgré le fait que l'Halloween ne se déroulera pas encore dans des circonstances totalement normales, les enfants ne se feront pas prier pour célébrer cette fête. C'est ce qu'ont affirmé deux mères de famille rencontrées par une équipe de Radio-Canada à proximité de l’école primaire André-Gagnon sur l'heure du dîner, vendredi.

Ça va faire du bien aux enfants de pouvoir reprendre une vie normale, fêter l'Halloween pour de vrai. L’année passée, ça a été quand même très compliqué et la plupart des parents ne savaient pas trop s’ils pouvaient ou pas. Donc cette année, les enfants doivent avoir tous hâte, ma fille m’en parle beaucoup, a affirmé l’une d’entre elles.

Je trouve ça correct, je pense que les enfants ont le droit de passer l'Halloween, ça a été une année difficile, a reconnu une autre mère.

Attention aux gros rassemblements

Et il sera possible de fêter l'Halloween à domicile. Cependant, il faudra limiter le nombre de personnes présentes à dix.

Copropriétaire de la boutique Confection Imagine, Louise Simard se réjouit de savoir qu'il y aura des festivités cette année, elle qui constate que les clients reviennent petit à petit dans son commerce qui compte plus de 1000 costumes.

Une femme tient une robe jaune dans une penderie pleine de déguisemements.

La copropriétaire de Confection Imagine, Louise Simard, montre une robe de princesse en vue de l'Halloween.

Photo : Radio-Canada / Catherine Gignac

Je suis très contente et ça fait du bien aussi d’avoir du monde, et de voir du monde qui veut se réunir Je pense que les gens sont respectueux, on n'entend pas (qu’il y aura) de gros partys, c’est vraiment de petits partys de famille, a lancé la dame qui loue des costumes depuis 40 ans.

De son côté, le directeur régional de la santé publique, Donald Aubin, espère de tout cœur qu'il n'y aura pas de débordements.

Le risque en fait, c’est beaucoup plus s’il y avait des gens qui se retrouvaient en grands groupes et qu’ils font un party d’Halloween dans une maison avec plus de 10, là il y aurait un peu plus de risques, mais passer l’Halloween comme tel, non, ce n’est pas un véritable problème, a spécifié le docteur.

D’après des informations de Catherine Gignac

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !