•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La mairesse sortante affronte un ex-maire à Métis-sur-Mer

L'hôtel de ville de Métis-sur-Mer.

L'hôtel de ville de Métis-sur-Mer (archives)

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

La mairesse sortante de Métis-sur-Mer et candidate à la mairie, Carolle-Anne Dubé, affronte celui qui était maire avant elle, soit Jean-Pierre Pelletier. Les deux candidats font campagne en vue du scrutin municipal du 7 novembre prochain.

Carolle-Anne Dubé avait remporté la mairie en 2017 avec seulement deux voix de plus que Jean-Pierre Pelletier, qui tentait alors de se faire réélire pour un troisième mandat.

M. Pelletier a été maire de Métis-sur-Mer de 2009 à 2017 après avoir été conseiller municipal pendant plusieurs années.

De son côté, Mme Dubé tente de se faire réélire pour un second mandat de suite.

Poursuivre le travail entamé

En se représentant à la mairie, Carolle-Anne Dubé souhaite poursuivre le travail entamé lors de son premier mandat.

En revenant sur les bons coups inscrits à son bilan, elle cite l'enjolivement de la halte municipale, dont l'attrait aurait contribué aux commerçants du coin. La réfection des trottoirs et de nombreuses routes ainsi que la promotion de l'économie circulaire s'ajoutent également à la liste de ses réussites.

Carolle-Anne Dubé pose dans un bureau et porte un masque.

La mairesse sortante de Métis-sur-Mer et candidate à la mairie, Carolle-Anne Dubé (Archives)

Photo : Radio-Canada / Samuel Ranger

Le développement de la ville demeurera sa priorité si elle est réélue. Elle souhaite poursuivre un projet de serres qui seraient opérationnelles à l'année et autosuffisantes.

« Ma priorité, c'est le développement. Si on veut survivre, il faut développer. Si on n'avance pas, on recule. J'ai toujours en tête le projet de serres. Je cherche le promoteur. »

— Une citation de  Carolle-Anne Dubé, mairesse sortante et candidate à la mairie de Métis-sur-Mer

Mme Dubé souhaite également motiver des promoteurs et de nouveaux résidents à venir s'installer à Métis-sur-Mer.

Elle ajoute que peu de résidences sont à vendre en ce moment et que la ville compte de nombreux nouveaux résidents qui s'y sont installés dans les derniers mois. Selon elle, l'accès au CPE, aux écoles primaires et à l'école secondaire est un incitatif majeur pour les familles.

Le caractère bilingue de Métis-sur-Mer plaît aussi à plusieurs personnes, selon la candidate.

Questionnée à savoir si les propos qu'elle a tenus en mai dernier sur la qualité du français parlé au Québec pourraient lui nuire lors de la présente campagne, Carolle-Anne Dubé répond que cela ne lui nuira pas nécessairement, mais que d'autres s'en servent, des gens qui travaillent contre elle.

Je ne peux décider de la façon dont ils interprètent les choses, poursuit-elle. Elle réitère s'être excusée, qu'elle ne souhaitait insulter quiconque et que certaines personnes ont mal compris ses propos.

Mme Dubé dit s'attendre à une lutte serrée entre les deux candidats à la mairie.

Le développement du secteur résidentiel en priorité

Jean-Pierre Pelletier affirme que plusieurs personnes l'ont approché au cours des derniers mois pour le convaincre de présenter à nouveau sa candidature à la mairie de Métis-sur-Mer.

Il soutient avoir baigné dans le monde municipal pendant 31 ans. Il a, rappelle-t-il, été conseiller municipal à Métis-sur-Mer avant d'occuper la chaise de maire pendant huit ans.

Le maire de Métis-sur-Mer, Jean-Pierre Pelletier.

L'ex-maire de Métis-sur-Mer et candidat à la mairie, Jean-Pierre Pelletier, en 2015. (Archives)

Photo : Radio-Canada

Le candidat compte se pencher en priorité, s'il est élu, sur l'offre de logements dans la ville. Il est d'avis que les résidences libres se font rares à Métis-sur-Mer.

Il espère développer le logement social destiné aux jeunes familles et aux aînés.

« Pour le développement, ce serait important pour amener des jeunes familles et des personnes âgées qui aimeraient rester dans des logements sociaux, qui sont un peu moins chers que les logements ordinaires. »

— Une citation de  Jean-Pierre Pelletier, candidat à la mairie de Métis-sur-Mer

M. Pelletier aimerait aussi trouver une solution pour que les résidents de certains secteurs aient accès à de l'eau potable, alors qu'ils ne disposent pour l'instant que de puits de surface.

S'il est élu, Jean-Pierre Pelletier se dit prêt à travailler en équipe avec ceux qui seront élus comme conseillers.

J'ai toujours eu de bonnes discussions franches à la table, mais jamais d'animosité parce qu'on prenait le temps de bien expliquer les dossiers. C'est ce qui fait que ton conseil est uni et qu'on peut aller de l'avant, croit-il, en faisant référence à l'ambiance qui régnait au sein du conseil municipal lorsqu'il était maire.

Les citoyens de Métis-sur-Mer, comme ceux d'ailleurs au Québec, sont appelés aux urnes le 7 novembre prochain pour choisir leurs élus municipaux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !