•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les centres de santé francophones du Sud de l’Ontario peinent à recruter

Une femme marche devant une affiche faisant la promotion d'un centre de santé communautaire.

Les centres de santé communautaire offrent toute une gamme de services médicaux. Deux d'entre eux sont francophones dans la partie sud de l'Ontario (Grand Toronto et Hamilton-Niagara).

Photo : CBC/Evan Mitsui

Plus d’une quinzaine de postes sont à pourvoir dans le Centre de santé communautaire Hamilton-Niagara. Si la difficulté de recruter du personnel francophone qualifié n’est pas nouvelle, le marché du travail paraît très volatile et complique la situation, selon des acteurs communautaires.

Environ 10 % des postes dans les établissements de Hamilton et de Welland sont vacants, indique la directrice générale du centre de santé de la région Hamilton-Niagara France Vaillancourt.

On n’est pas unique dans la situation, je regarde aussi les autres centres de santé et les autres agences dans la région [...] Présentement, plusieurs employeurs recherchent des personnes.

Pénurie en santé et volatilité du marché du travail

Des spécialistes du domaine médical (en psychothérapie, ergothérapie, infirmerie) sont évidemment recherchés, tout comme des candidats dans l’administration.

Dans un cas comme dans l’autre, la situation du marché du travail est telle que l'employé a vraiment beaucoup de choix dans la communauté. Quand on se spécialise dans les domaines de la santé, ça peut être un peu plus difficile de recruter, dit Mme Vaillancourt.

Pour elle, la réouverture de l’économie en Ontario depuis six mois a sonné une recrudescence phénoménale de la chasse aux candidats.

« Ce n'est pas qu'on n'a pas de candidats qui appliquent, assure-t-elle. On fait une offre et puis la personne en recherche d’emploi, même si on essaye d'être rapide, a déjà accepté un autre poste. Donc l'employeur présentement, faut qu’il soit full-on flexible, rapide. »

— Une citation de  France Vaillancourt, directrice générale du Centre de santé communautaire de Hamilton-Niagara

La concurrence entre les employeurs, mais aussi le fait que le milieu rural proposé par Welland soit un frein pour certains candidats, provoque une enchère des prestations offertes.

On tente de faire notre possible, de revoir aussi, les avantages sociaux que l'on donne aux employés et on fait des revues salariales de façon continuelle.

Toronto-la-vampire

La directrice générale du Réseau franco-santé du Sud de l’Ontario, Julie Lantaigne, constate que Toronto vampirise historiquement une bonne partie de la visibilité du marché du travail de la région plus au sud.

Selon elle, nombreux sont ceux qui n'ont jamais visité la région ou qui ne sont pas au courant de ce qui existe là.

Julie Lantaigne dans son bureau.

Pour Julie Lantaigne, les centres de santé communautaires rencontrent aussi des problèmes de rétention des effectifs.

Photo : Radio-Canada

Mais la pandémie a aussi rebattu les cartes dans le domaine de la santé, dans lequel les professionnels seraient très, très fatigués.

Mme Lantaigne y remarque ainsi un vrai changement de culture.

Les gens ne veulent plus s'exposer de la même façon à des conditions qui pourraient être dangereuses. On voit des infirmières qui prennent leur retraite de plus bonne heure, ou [...] une variété de médecins qui décident de pas retourner au travail après des congés maternité.

Centraliser les offres de travail en français?

Bien qu’il n’y ait pas de solution simple au problème, elle souhaite qu’une plateforme soit créée pour centraliser les offres d’emploi à l’intention des francophones, quel que soit le domaine d’activité, pour faciliter le contact entre les employeurs et les demandeurs.

Une autre idée pourrait venir des universités qui pourraient identifier leurs étudiants francophones pour les relier avec les organismes ou entreprises de langue française, pour des placements, puis éventuellement des emplois.

Pour l’heure, le Réseau franco-santé s’associe avec le CSC Hamilton-Niagara et d’autres partenaires locaux pour organiser un salon de rencontre virtuel le 9 novembre.

L’événement Carrière santé en ligne présentera aux étudiants et aux candidats potentiels des opportunités d’emploi et de stages dans les secteurs de la santé et du social de la région de Niagara.

Je suis très contente qu’on ait ce genre d'aide et d'appui de nos partenaires communautaires parce que ça vient vraiment réhausser le profil de notre agence et aussi de nos partenaires dans la communauté, souligne France Vaillancourt. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !