•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Crise de l’eau : Ottawa envoie l’armée à Iqaluit

Des gens puisent de l'eau dans la rivière Sylvia Grinnell, à Iqaluit, en octobre 2021.

L'impossibilité de boire l'eau du robinet a conduit des habitants d'Iqaluit à puiser eux-mêmes leur eau à la rivière Sylvia Grinnell.

Photo : La Presse canadienne / Rachel Blais

Le ministre fédéral de la Sécurité publique Bill Blair annonce l’envoi de membres des Forces armées canadiennes à Iqaluit pour soutenir les habitants aux prises avec une crise de l’eau potable.

L’état d’urgence a été déclaré le 12 octobre après la découverte d’une contamination de l’aqueduc municipal aux hydrocarbures. Depuis, les habitants de la ville ne peuvent boire l’eau du robinet.

La nouvelle a été confirmée par le ministre Blair et le ministre de la Défense Harjit Sajjan dans des publications sur Twitter. Selon M. Sajjan, les militaires aideront à produire de l’eau potable pour les habitants.

Le premier ministre Justin Trudeau a également confirmé le soutien d’Ottawa.

Le mandat précis des militaires n’est pas encore confirmé. Le maire d’Iqaluit, Kenny Bell, précise toutefois que l’armée a déjà commencé la recherche d’un emplacement pour l’érection d’une usine de filtration temporaire.

Inspection, nettoyage et vidange du système

En conférence de presse vendredi, les autorités municipales ont indiqué que les hydrocarbures retrouvés dans l’eau étaient probablement liés à la contamination du sol ou de la nappe phréatique avoisinante.

Une évaluation environnementale du site et de son sous-sol est en cours.

La Ville ajoute avoir repéré et isolé le réservoir fautif. Celui-ci doit être vidé, nettoyé et inspecté afin de déterminer comment les hydrocarbures s’y sont infiltrés.

Entretemps, une première vidange du système d’aqueduc a été effectuée cette semaine. Une deuxième vidange aura lieu lorsque l’inspection aura été effectuée, précise la directrice générale de la Ville, Amy Elgersma.

Selon le maire de la Ville, Kenny Bell, environ 200 000 l d’eau embouteillée ont été transportés vers la capitale du Nunavut ces derniers jours, dont 54 000 ont été envoyés d’Europe.

Il ajoute que des ingénieurs ont été appelés en renfort pour inspecter le système d’aqueduc.

Entretemps, la Ville exhorte les citoyens à ne pas s’approcher de l’usine de traitement de l’eau, car il s’agit d’un lieu de travail, de construction et d’assainissement actif, écrit-elle dans une publication sur Facebook.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !