•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un ex-conseiller de la Ville de Chandler dans la course à la préfecture

Quatre candidats se présentent à la préfecture de la MRC du Rocher-Percé dont l’ex-DG de la MRC, Mario Grenier, l’ancien préfet Maurice Anglehart, un jeune travailleur social, Samuel Parisé, et le retraité des Forces armées canadiennes, Luc Legresley.

Luc Legresley. souriant

Luc Legresley. se présente à la préfecture dans la MRC Rocher-Percé.

Photo : Crédit: WILLIAM DE MERCHANT

L’ancien conseiller de Chandler, Luc Legresley, fait un retour en politique municipale en sollicitant un mandat de préfet de la MRC du Rocher-Percé.

Luc Legresley se décrit comme un homme ayant une bonne connaissance du territoire, capable de servir autant la communauté francophone qu’anglophone.

Au cours des quatre dernières années, Luc Legresley a pris une pause de la politique municipale. Après avoir été conseiller municipal pendant 18 ans à la Ville de Chandler, cet arrêt lui a permis, dit-il, d’envisager la gestion des affaires municipales d’un œil neuf. Je me suis aperçu que ce que j’avais fait n’était pas méchant, mais il y a certaines choses que je referais différemment.

L'iniquité fiscale entre les cinq municipalités de la MRC est, entre autres, un des enjeux soulevés par Luc Legresley.

Il voudrait, s’il est élu préfet, s’asseoir avec les maires des municipalités pour examiner la rendre plus équitable entre les citoyens. Si on regarde, les aînés, ça devient un problème quand il y a une grosse hausse de taxation municipale. Ça peut nuire à ceux qui sont à faibles revenus et qui possèdent des résidents. Il faut revoir la taxation, comment on fonctionne.

Le candidat voudrait aussi favoriser l’achat local, notamment lors des travaux payés par les gouvernements. Je veux entamer des discussions avec les gouvernements provincial et fédéral pour s’assurer que ceux qui ont les contrats aient l’obligation d’acheter une partie de leurs matériaux sur le territoire où les travaux se font.

« On n'est pas différents des autres, on a aussi droit à notre part du gâteau. Je veux aller chercher ça. »

— Une citation de  Luc Legresley, candidat à la préfecture de la MRC du Rocher-Percé

Une des propositions de Luc Legresley est que la MRC du Rocher-Percé s’associe au monde des pêches pour en faire un créneau d’excellence. L’expertise provient de la MRC du Rocher-Percé. On a tout. On a beaucoup de quais, on a les industriels.

Pour ce faire, M. Legresley croit que la MRC devrait donner un coup de pouce aux entreprises en embauchant des ressources qui pourraient aider à concevoir des projets ou trouver du financement pour du développement.

Mieux communiquer

À l’instar de plusieurs élus et politiciens du monde municipal, Luc Legresley, reconnaît qu’un des problèmes de la région demeure la pénurie de main-d'œuvre. Mais il faut savoir innover , commente le candidat.

D’abord, dit-il, il faudrait voir si certaines personnes qui demeurent déjà dans la région ne pourraient pas être formées afin qu’elles puissent obtenir des emplois plus qualifiés. Les jeunes originaires de la région doivent être courtisés pour qu’ils reviennent, indique M. Legresley.

Le candidat mise aussi sur l’information. Il suggère que la MRC se dote d’une application pour appareils mobiles qui permettrait à un travailleur ou une famille d’avoir accès aux ressources du territoire comme les emplois disponibles, les logements, les places en garderie, les maisons et les terrains à vendre.

De cette façon, croit-il, les gens qui songent à s’installer dans la région pourront évaluer les possibilités et entreprendre leurs démarches.

Le candidat indique qu’il a résumé l’ensemble de ses engagements dans une vidéo promotionnelle qui sera diffusée par différents moyens, dont les réseaux sociaux. Il prépare aussi un dépliant pour faire valoir ses propositions.

L’homme de 59 ans promet, s’il est élu, qu’il sera disponible en tout temps pour discuter avec ses concitoyens de leurs préoccupations.

Le candidat entend incarner son slogan Le citoyen au cœur de nos décisions en travaillant à rapprocher les différentes communautés du territoire. La MRC pourrait faire une seule grande famille où on pourrait s’aider, se soutenir globalement pour s’assurer que l’ensemble de la MRC aille bien, pas juste un petit secteur.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !