•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ultra Nan s’invite dans la campagne électorale municipale

Une pancarte d'Ultra Nan.

Les pancartes ont été installées au centre-ville de Sherbrooke.

Photo : Radio-Canada / Yannick Cournoyer

Radio-Canada

De nouvelles pancartes ont fait leur apparition au cours des dernières heures dans des rues de Sherbrooke. Faites de carton recyclé, elles portent la signature bien distinctive de l'artiste Ultra Nan : un bonhomme allumette à grosse tête blanche accompagné d'un message militant.

L'artiste assure qu'il ne cherche pas à proposer une candidature satirique, mais qu'il a voulu réagir au monde électoral.

Souvent, on voit des gens qui se présentent avec des slogans et des phrases. Pourquoi c'est eux qui nous vendent un programme? [...] C'était un peu pour rectifier le tir côté citoyen.

« J'ai eu envie de mettre en avant ce que moi, je considère comme important. C'est sûr qu'il ne faudrait pas que chaque citoyen fasse ça parce que ça serait l'enfer dans la ville, 150 000 pancartes! »

— Une citation de  Ultra Nan

En moins de trois jours, l'artiste a produit près d'une centaine d'oeuvres militantes. Son matériel de base est constitué de vieilles pancartes récupérées des poubelles d'un semencier produisant des OGM.

C'est presque ironique de faire des pancartes "Je vote pour la nature" avec à l'endos un produit de semence OGM; c'est très cocasse. En même temps, je ne pouvais pas produire des pancartes en plastique pour parler d'environnement.

Ultra Nan devant une de ses pancartes.

Ultra Nan a produit près d'une centaine de pancartes en trois jours.

Photo : Radio-Canada / Thomas Deshaies

Par cette action, Ultra Nan affirme qu'il n'a pas voulu donner d'appui à un candidat ou à un autre, même s'il a ses préférences.

Je n'ai de parti pris pour aucun candidat [...] Dans mon approche, c'était vraiment d'émettre des idées par rapport à l'importance de la nature, de demain, de comment on construit notre société.

« Il faut penser plus que jamais à la collectivité [...] Il y a des situations à Sherbrooke où on voit des besoins criants dans le domaine social. »

— Une citation de  Ultra Nan

Une méthode illégale? 

Ultra Nan ne s'est pas renseigné à savoir si son action était légale ou non. Est-ce que ça détériore? Non, donc ce n'est pas criminel. Mais au niveau municipal, je pense que toute forme d'affichage doit passer par une acceptation, et je n'ai pas passé par cela.

« Une fois que c'est rendu dans la rue, ça ne m'appartient plus. Si, après les élections, les gens en veulent, ils peuvent les prendre [...] Si les pouvoirs municipaux préfèrent les retirer, ils pourront toujours le faire! Je n'ai pas de pouvoir par rapport à cela! »

— Une citation de  Ultra Nan

Selon le Règlement municipal de la Ville de Sherbrooke, l'affichage d'une enseigne d'opinion n'est pas permise.

La Ville de Sherbrooke a été informée de la démarche de l'artiste. Elle a toutefois indiqué à Radio-Canada qu'elle n'avait pas l'intention d'agir dans ce dossier.

Une pancarte d'Ultra Nan.

La campagne électorale non partisane de l'artiste Ultra Nan

Photo : Radio-Canada / Yannick Cournoyer

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !