•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Voyages non essentiels : ce n’est pas le temps « d’aller n’importe où »

Une douanière américaine qui porte un masque regarde un voyageur.

Les Canadiens peuvent se rendre à l'étranger, mais le gouvernement fédéral déconseille les voyages à bord des navires de croisière.

Photo : Reuters / Kevin Lamarque

La Presse canadienne

Les Canadiens devraient soigneusement réfléchir à toutes décisions futures concernant des voyages à l'étranger, même si le gouvernement fédéral a levé un avis demandant aux Canadiens d'éviter les voyages non essentiels à l'extérieur du pays, ont averti vendredi les responsables de la santé publique du Canada.

La Dre Theresa Tam, administratrice en chef de la santé publique du Canada, a déclaré que le gouvernement fournirait des informations plus précises sur la gravité de la situation sanitaire dans divers pays pour aider les Canadiens à décider où ils devraient envisager de voyager.

La pandémie est bien vivante. Il y a certainement encore des risques liés aux voyages, a déclaré la Dre Tam vendredi. Elle a indiqué qu'il était trop tôt pour que le gouvernement donne une recommandation globale sur tous les voyages, mais a déclaré qu'il était essentiel d'être complètement vacciné et d'évaluer le niveau de la pandémie dans toute destination potentielle.

Ce n'est pas le moment d'aller n'importe où

Le gouvernement fédéral a levé un avis demandant aux Canadiens d'éviter les voyages non essentiels à l'extérieur du pays jeudi, mais continue de déconseiller les voyages sur les navires de croisière.

L'avis général aux voyageurs avait été mis en place en mars 2020 alors que la pandémie de COVID-19 se propageait dans le monde.

Le Dr Howard Njoo, administrateur en chef adjoint de la santé publique, a déclaré vendredi que les Canadiens devraient se poser une série de questions avant de planifier un voyage à l'étranger.

Le Dr Njoo a exhorté les Canadiens à évaluer la situation épidémiologique liée à la COVID-19 dans toute destination de voyage potentielle, car il existe de grandes variations entre les différents pays et même au sein des pays, comme nous l'avons vu ici au Canada.

Ils devraient également examiner le niveau des taux de vaccination dans ces pays, parce que c'est une indication de ce que peut être la transmission communautaire dans ces régions.

Les voyageurs canadiens devraient également se demander ce qu'ils veulent réellement faire lorsqu'ils se rendent dans un autre pays.

« Par exemple, si vous allez faire des randonnées solitaires dans la nature, c'est une chose. Mais si vous envisagez de faire une croisière avec beaucoup de monde dans un espace clos, c'est une autre chose. »

— Une citation de  Dr Howard Njoo, administrateur en chef adjoint de la santé publique

Les Canadiens devraient également prendre en considération la culture des mesures de protection individuelle dans les endroits où ils envisagent de voyager, par exemple si les masques sont couramment portés ou non, a-t-il déclaré.

« Nous savons que la situation n'est pas la même dans toutes les régions du monde. Il y a des régions dans le monde qui souffrent encore des graves conséquences de la COVID-19. »

— Une citation de  Dr Howard Njoo

Le site web du gouvernement du Canada affiche désormais des avis pour chaque pays de destination, comme il le faisait avant la pandémie.

Il exhorte les Canadiens à s'assurer qu'ils sont complètement vaccinés contre la COVID-19 avant de voyager à l'étranger et à rester informés de la situation sanitaire dans le pays de destination.

Ces recommandations interviennent alors que le gouvernement fédéral a annoncé qu'il avait conclu un accord avec les provinces sur une nouvelle preuve vaccinale nationale pour les voyages nationaux et internationaux.

Le premier ministre Justin Trudeau a déclaré jeudi que les provinces et les territoires ont convenu d'ajuster leurs propres passeports vaccinaux pour leur donner la même apparence et les mêmes mesures de sécurité basées sur la norme internationale pour les cartes de santé dites intelligentes.

Plusieurs ont déjà commencé à distribuer des documents de preuve de vaccination, notamment Terre-Neuve-et-Labrador, la Nouvelle-Écosse, le Québec, l'Ontario, le Nunavut, la Saskatchewan, les Territoires du Nord-Ouest et le Yukon.

Le Canada a ouvert ses frontières le mois dernier pour des séjours non essentiels aux voyageurs internationaux qui ont reçu les deux doses d'un vaccin contre la COVID-19 approuvé par Santé Canada. Les frontières avaient aussi été ouvertes aux voyageurs complètement vaccinés en provenance des États-Unis en août.

Le gouvernement américain a récemment annoncé que les Canadiens pourraient traverser ses frontières pour des voyages non essentiels le 8 novembre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !