•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sondage : l’état des routes et le logement, priorités des électeurs de Gatineau

Montage photo d'une chaussée endommagée et d'un immeuble de logements locatifs

L'état du réseau routier et l'accès au logement sont les enjeux prioritaires des Gatinois.

Photo : Radio-Canada

L’état du réseau routier municipal et l’accès au logement et à la propriété arrivent en tête de liste des dossiers municipaux prioritaires pour les résidents de Gatineau, selon un sondage CROP commandé par ICI Ottawa-Gatineau.

Une personne sur deux estime que l’un de ces enjeux devrait être prioritaire pour la municipalité. Questionnés sur un total de dix dossiers, 29 % des répondants ont choisi les routes et 21 % ont choisi les enjeux liés au logement.

Selon le président de la firme CROP, Alain Giguère, les préoccupations concernant l’état du réseau routier sont également présentes dans plusieurs autres villes du Québec. C’est comme s'il y avait une conscience que le réseau routier est vieillissant. Il a besoin de modernisation. Il a probablement aussi besoin d'accueillir des modes alternatifs de mobilité.

Les personnes de 55 ans et plus seraient les plus soucieuses de cet enjeu et de celui du logement. L'idée qu’il y a une certaine vulnérabilité de la clientèle plus âgée par rapport au logement envoie un message aux politiciens. Espérons qu’ils vont trouver des solutions, les aider par rapport à cet enjeu, explique Alain Giguère.

L’environnement arrive en fin de liste des choix des répondants, avec 4 %. Un résultat surprenant, selon M. Giguère, alors qu’ailleurs au Québec, cet enjeu forme encore de de 15 à 20 % des dossiers prioritaires.

Je pense qu’on perçoit l’environnement comme une responsabilité qui relève d’autres ordres de gouvernement, ajoute le président de CROP.

La rive et certains édifices du centre-ville vus depuis l'autre côté de la rivière des Outaouais.

Le centre-ville de Gatineau

Photo : Radio-Canada / Christian Patry

Nouvelle vocation pour les édifices fédéraux

Une forte majorité de Gatinois sont en faveur d’une utilisation nouvelle des édifices fédéraux du centre-ville dans le contexte du télétravail.

Selon le sondage, 83 % des répondants voudraient voir ces bureaux réutilisés notamment pour pallier la pénurie de logements, une idée mise en avant par le maire Maxime Pedneaud-Jobin et des acteurs du milieu communautaire.

Je ne sais pas si c’est possible, mais c’est une belle solution et ça fait vraiment l’unanimité, souligne le président de CROP.

Nous, ce qu’on veut, c’est que les tours soient occupées. Si ce n’est pas pour les fonctionnaires, est-ce qu’on fait des logements? [...] C’est inacceptable de les laisser vacantes. On espère que les ministres de la région auront l'œil ouvert pour entendre nos propositions, a commenté la directrice générale de Vision centre-ville, Annie-Pier Caron Daviault.

Les participants au sondage ont également été questionnés sur l’avenir du centre-ville de Gatineau. Cette fois, les avis sont partagés quant aux solutions proposées pour sa relance.

La diversification de l’offre commerciale du centre-ville arrive en tête des options, avec 32 %, et la densification de sa population, deuxième, avec 18 %.

Il y a tellement de façons de relancer le centre-ville que c’est normal qu’on ne soit pas d’accord. On pense que les gens veulent un centre-ville digne de la quatrième plus grande ville du Québec, a poursuivi Annie-Pier Caron Daviault.

Quant au projet de tramway dans l’ouest de la ville, les répondants sont encore une fois partagés : 58 % des Gatinois seraient d'accord pour que le projet de transport demeure l'une des priorités de la prochaine administration.

Un membre de la Coalition S'allier pour le tramway, Patrick Robert-Meunier, s’attendait à une telle proportion. C’est toujours un taux entre 50 et 60 %. On voit que les gens de Gatineau comprennent que le tramway est un investissement crucial pour faire face à l’urgence climatique, le défi du 21e siècle.

Méthodologie : Le sondage commandé par Radio-Canada a été mené au téléphone et en ligne auprès de 502 citoyens de Gatineau du 7 au 16 octobre 2021. La distribution géographique du sondage est aléatoire. Comme une partie du sondage est non probabiliste, il n'y a pas de marge d'erreur précise. À titre informatif, avec un échantillon probabiliste de cette taille, l'estimation de la marge d'erreur serait de 4 %.

Avec les informations de Catherine Morasse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !