•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Homicide à Chicoutimi : Éric Gaudreault accusé de meurtre au premier degré

La façade du palais de justice de Chicoutimi.

La cause d'Éric Gaudreault était de retour au palais de justice de Chicoutimi vendredi.

Photo : Radio-Canada / Titouan Bussiere

Radio-Canada

L’homme impliqué dans l’agression mortelle survenue sur la rue Racine dans la nuit de lundi à mardi a comparu au palais de justice de Chicoutimi. Éric Gaudreault fait désormais face à une accusation de meurtre prémédité.

Le chef d’accusation de meurtre au second degré qui avait été porté contre lui plus tôt cette semaine a été modifié.

La représentante de la Direction des poursuites criminelles et pénales, Marie-Christine Savard, explique que des éléments d'enquête obtenus dans les derniers jours ont permis de changer l'accusation.

Moi, je suis en mesure de vous dire que le geste était prémédité, qu'il était préparé, planifié et que c'est ce qui était souhaité, dit-elle. Il y a des interrogatoires qui ont été faits, il y a des déclarations qui ont été obtenues et il y a également des caméras de surveillance. Bien entendu, on est sur la Racine, donc il y a plusieurs caméras de surveillance qui nous éclairent beaucoup.

L'avocat de l'accusé, Luc Tourangeau, a demandé que la responsabilité criminelle de son client lors des événements soit évaluée.

Il affirme qu’Éric Gaudreault est apte à être jugé, donc qu'il comprend le processus judiciaire, mais que la communication avec lui demeure difficile. Selon Me Tourangeau, une évaluation par un psychiatre permettra de connaître l'état de santé mentale de l'accusé.

Ce sont des propos très décousus. Monsieur parle d'armée, parle de gestes commandés par l'armée, parlait de façon incohérente avec les policiers qui ont procédé à son arrestation. Tout ça m'a fait croire que monsieur, au plan de son état mental, il y a une particularité, précise-t-il. Donc je veux vérifier avec des psychiatres pour m'assurer que monsieur comprend bien ce qui se passe et s’il y a des problématiques particulières, on vérifiera éventuellement dans le dossier de monsieur étant donné que c'est une accusation extrêmement grave.

Les résultats de l’évaluation devraient être remis à la cour d’ici le 19 novembre.

Une voiture de police devant le ruban qui délimite le périmètre de sécurité.

Le triste événement s'est produit dans le nuit de lundi à mardi sur la rue Racine.

Photo : Radio-Canada / Louis Martineau

L’agression a causé la mort d’Éric Toutcourt Gaudreault, 53 ans, un individu portant le même nom que l’accusé. Il a été retrouvé inconscient au sol par les policiers. Sa mort a été constatée plus tard.

Une autopsie judiciaire a déjà été demandée sur le corps de la victime qui fréquentait la Maison d’accueil pour sans-abri de Chicoutimi.

D'après les informations de Philippe L'Heureux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !