•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début de la campagne de vaccination contre la grippe en Abitibi-Témiscamingue

Une infirmière administre un vaccin.

Le virus de l'influenza s'adapte et mute constamment, ce qui rend la tâche de créer un vaccin universel ardue (achives).

Photo : getty images/istockphoto / scyther5

Radio-Canada

La campagne de vaccination contre la grippe a commencé en Abitibi-Témiscamingue.

Les personnes de 75 ans et plus, les personnes atteintes de maladies chroniques, les femmes enceintes et les travailleurs de la santé peuvent prendre rendez-vous pour obtenir le vaccin gratuitement.

Ces groupes sont plus susceptibles de développer des complications.

Le virus de la grippe a peu circulé au Québec l'an dernier, mais avec la levée de mesures, la santé publique craint un retour en force de l'influenza.

Les résidents en CHSLD, les ressources intermédiaires et résidences privées pour personnes âgées n’ont pas besoin de prendre un rendez-vous puisqu’ils seront vaccinés en même temps que la troisième dose [de vaccin] contre la COVID. C’est déjà débuté , assure la Dre Lyse Landry, directrice de la santé publique régionale.

Les personnes qui désirent prendre un rendez-vous peuvent sélectionner une case horaire sur le portail Clic Santé (Nouvelle fenêtre). Il sera possible de prendre rendez-vous par téléphone en composant le 1 844-616-2016 dès le 25 octobre.

Vaccination COVID-19

En Abitibi-Témiscamingue, 85,8 % des personnes âgées de 12 ans et plus ont reçu deux doses de vaccin contre la COVID-19.

Plus de 1000 personnes ont aussi reçu une troisième dose de vaccin dans la région.

La médecin-conseil, Dre Omobola Sobanjo indiquait en point de presse jeudi que plusieurs personnes ayant été contaminées par le virus étaient adéquatement vaccinées. Cela inclut les éclosions à l’Hôpital de Val-d’Or et au Jardin du Patrimoine d’Amos.

Les personnes qui sont doublement vaccinées souvent ont plus de contacts, tout le monde maintenant a plus de contacts, mais souvent, lorsqu’ils commencent à avoir des symptômes, plutôt que de s’isoler et d’aller passer un test, ils trouvent d’autres explications parce qu’ils ne pensent pas que ça pourrait être la COVID. C’est un message qu’on doit se rappeler, il n’y a aucun vaccin qui soit 100% efficace, a-t-elle insisté.

Le bilan transmis par la santé publique vendredi indique qu'il n'y a aucun nouveau cas de COVID-19 dans la région. Toutefois, 19 cas confirmés sont actifs et trois personnes toujours hospitalisées.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !