•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les transferts aériens de patients expliqués par le personnel de STARS

L'infirmière Tracey Steel et l'ambulancier de l'air fransaskois Luc Duval racontent comment se déroulent ces opérations aériennes.

Un hélicoptère rouge qui sert à transporter des patients par voie aérienne.

STARS affirme avoir transporté 525 patients ayant des symptômes de la COVID-19 ou qui avaient été testés positifs au virus à travers l’Ouest canadien entre le début de la pandémie et septembre dernier.

Photo : Radio-Canada / Mercia Mooseely

Radio-Canada

Alors que les transferts aériens de patients en soins intensifs de la Saskatchewan vers l’Ontario ont débuté, une directrice du service ambulancier aérien STARS indique que ceux-ci nécessitent de la planification et de la formation.

Six patients des unités de soins intensifs de la Saskatchewan ont été transportés par avion vers l'Ontario cette semaine alors que le système de santé de la province continue de gérer la pression du nombre élevé de cas de COVID-19.

Le service ambulancier aérien STARS n'a pas participé aux six transferts, mais ses équipes sont habituées à faire des déplacements de patients gravement malades.

L’ infirmière en soins intensifs et directrice des opérations cliniques de STARS, Tracey Steel, déclare que la peur de perdre un patient gravement malade lors d'un transfert est toujours présente. Nous n'avons pas accès à des services de soutien supplémentaires comme ce serait le cas à l'hôpital. C'est juste un environnement différent.

Elle ajoute qu’il faut beaucoup de préparation pour effectuer les transferts aériens de patients en soins intensifs. Je pense que cela se résume à une planification appropriée. Nos équipes sont très bien formées. Donc, je ne considérerais pas cela comme risqué, mais cela prend beaucoup de travail et d’efforts pour transporter les patients en toute sécurité.

S’assurer du bien-être du patient

L'ambulancier de l'air fransaskois Luc Duval, dans son uniforme.

L'ambulancier de l'air fransaskois Luc Duval rend compte des préparatifs nécessaires aux opérations de STARS.

Photo : Fournie par STARS Air Ambulance

Un ambulancier de l’air qui travaille également pour STARS, Luc Duval, ajoute que ce sont les médecins qui décident si un patient doit être transféré ou non.

Il affirme que ces derniers doivent prendre en compte la stabilité de la condition des patients avant de prendre la décision de les transférer ailleurs.

On transfère hors de la province pour les longs voyages, des patients qui sont un peu plus stables [...]les groupes de médecins font beaucoup de travail là-dedans pour s’assurer qu’on choisit les bons patients.

M. Duval explique également que dès que la décision est prise de transférer les patients vers une autre unité de soins intensifs par voie aérienne, plusieurs étapes sont enclenchées pour s’assurer du bien-être du patient.

Par exemple, il doit y avoir des réserves d'oxygène à bord de l’appareil aérien ainsi que des médicaments recommandés pour garder le patient calme ou endormi pendant le trajet.

De plus, selon M. Duval, l’équipe qui est chargée de ce transfert est toujours en contact avec un médecin de transport qui lui apporte du soutien pendant le voyage.

Il indique qu’ il y a toujours de nombreux risques lorsque l’on transfère des patients par voie aérienne, mais selon lui les ambulanciers de l’air sont bien formés pour gérer la situation.

De son côté , la directrice des opérations cliniques chez STARS, Tracey Steel, est convaincue que la meilleure façon de réduire le besoin en transferts aériens est que les gens soient complètement vaccinés.

Le Centre provincial des opérations d'urgence de la Saskatchewan est toujours à la recherche de ressources venant d'autres provinces ou du gouvernement fédéral, afin de répondre aux besoins des soins intensifs de la province.

Avec les informations d'Adeoluwa Atayero et Mercia Mooseely

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !