•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Douze mois d’emprisonnement pour Charles Soucy

Palais de justice de Sainte-Anne-des-Monts.

Charles Soucy était de retour au palais de justice de Sainte-Anne-des-Monts, vendredi, pour connaître sa peine.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

L’ancien conseiller municipal de Sainte-Anne-des-Monts, reconnu coupable au printemps dernier d’agression sexuelle sur une personne mineure, devra purger douze mois de prison ferme.

L'homme restera sous probation durant deux ans avec un suivi de deux autres années.

Lorsqu’il a rendu sa décision, vendredi matin, au palais de justice de Sainte-Anne-des-Monts, le juge Jules Berthelot a souligné que la victime avait subi un préjudice psychologique important pendant des décennies à la suite des événements.

Les faits reprochés à Charles Soucy remontent à 1989 et se sont produits lors d’une soirée à la résidence de l’ex-conseiller.

Charles Soucy et la victime, alors âgée de 14 ans, écoutaient un film. L’agression est survenue durant la pause publicitaire.

Les deux ont raconté lors du procès qu’ils avaient profité de cet instant pour se colletailler. La victime a expliqué que Charles Soucy l’avait alors maintenue au sol et caressée à l’entrejambe pendant plus d’une minute.

L’accusé soutenait plutôt lui avoir tenu la hanche une dizaine de secondes.

M. Soucy avait 39 ans au moment des faits.

Une thérapie sexuelle

Maintenant septuagénaire, l'homme devra suivre une thérapie sexuelle.

Charles Soucy sera inscrit au registre des délinquants sexuels pour une période 20 ans. Il devra fournir son ADN et ne pourra plus posséder d'armes à feu.

Tout contact avec des personnes de moins de 16 ans lui sera interdit.

Il ne pourra plus se trouver dans une école, un terrain de jeux, une garderie, un centre communautaire ou dans un parc où on peut se baigner ainsi qu’aux endroits où il pourrait croiser des personnes de moins de 16 ans. La règle est aussi valable pour un emploi ou des activités de bénévoles où il serait en position d’autorité envers des personnes de moins de 16 ans.

Le juge lui a aussi interdit d’entrer en communication, directe ou indirecte, avec la victime et ses proches et de se retrouver à 1 km ou moins de la résidence de la victime.

Charles Soucy avait été élu conseiller de la Ville de Sainte-Anne-des-Monts en 2017. Il a démissionné en avril dernier à la suite du verdict de culpabilité. La Ville avait alors choisi de ne pas le remplacer en raison de la proximité des élections générales qui auront lieu cet automne.

Avec les informations de Catherine Poisson

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.