•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Recrutement et vaccination du personnel : le CISSS de la Gaspésie se dit en action

Image floue de travailleurs de la santé dans un corridor d'hôpital.

Environ 100 employés du CISSS de la Gaspésie ne sont toujours pas pleinement vaccinés contre la COVID-19. (archives)

Photo : getty images/istockphoto / OZANKUTSAL

Roxanne Langlois

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Gaspésie s’active afin d’amoindrir la pénurie d’infirmières qui sévit dans le réseau et pour limiter les effets qui découleront, dès le 15 novembre, du retrait des employés qui ne seront pas pleinement vaccinés contre la COVID-19.

Questionné sur le recrutement, lors de la réunion du conseil d’administration du CISSS, jeudi après-midi, le directeur des ressources humaines, Alain Vézina, a indiqué que plus de 200 infirmières ont récemment été conviées à rejoindre les rangs du réseau de santé gaspésien.

« Jusqu’à maintenant, on a autour d’une quarantaine de personnes qui se disent intéressées. »

— Une citation de  Alain Vézina, directeur des ressources humaines, des communications et des affaires juridiques

M. Vézina a aussi expliqué que le CISSS de la Gaspésie s’était jusqu’ici montré discret dans ses efforts de recrutement, puisqu’il était en attente de certaines clarifications du ministère de la Santé.

L’organisation détenant désormais toutes les informations nécessaires, des approches individualisées seront de nouveau entreprises sous peu.

Cette opération de recrutement fait suite à l’annonce, par le gouvernement de François Legault, d’incitatifs financiers versés aux infirmières désirant faire un retour dans le réseau public. La Gaspésie fait partie des régions où les primes offertes sont majorées.

La présidente-directrice générale du CISSS, Chantal Duguay, confirme qu’un bon nombre d’infirmières manque actuellement à l’appel sur le territoire.

C’est sûr que s’il en arrivait 50 aujourd’hui, on serait corrects, mais 100 à 120 infirmières partout en Gaspésie, ça nous mettrait en situation plus confortable. Soyez assurés qu’il n’y aurait plus de temps supplémentaire obligatoire avec ce nombre-là, mentionne-t-elle.

D’autres démarches sont en cours afin de recruter de nouvelles infirmières. On est vraiment en action, précise Mme Duguay.

Vers l'échéance du 15 novembre

Alors qu’ils étaient 300 à ne pas l’être le mois dernier, environ 100 employés du CISSS de la Gaspésie ne sont toujours pas pleinement vaccinés contre la COVID-19.

De ce nombre, 65 n’ont reçu aucune dose alors que 35 en ont eu une première.

Le CISSS mentionne que ces 35 membres du personnel pourraient recevoir leur deuxième dose réglementaire d’ici le 15 novembre prochain.

À cette date, tous les travailleurs de la santé devront obligatoirement être adéquatement vaccinés, sous peine d'être suspendus sans solde.

Le CISSS souhaite voir le nombre d'employés non vaccinés encore diminuer. Pour ce faire, l'organisation compte sensibiliser individuellement tous les membres non vaccinés de son personnel.

Ce qu’on s’apprête à faire la semaine prochaine, ce sont des appels individualisés pour discuter avec les gens [sur la façon dont] on pourrait répondre à leurs inquiétudes et leurs préoccupations, précise la PDG du CISSS.

« C’est une première intervention qui va se faire dans ce contexte-là. »

— Une citation de  Chantal Duguay, présidente-directrice générale du CISSS de la Gaspésie

Dès la fin de semaine suivante, l’organisation des services sera examinée en fonction de la situation, et ce, en prévision du 15 novembre.

Elle rappelle que les employés qui pourraient être retournés à la maison en date du 15 novembre ne travaillent pas tous au même endroit, mais sont plutôt répartis dans les différents établissements de la région. Les services seront donc plus faciles à maintenir. Il n’y a pas de rupture de services qui serait reliée à la vaccination, assure d'ailleurs Mme Duguay.

La mesure du gouvernement Legault rendant obligatoire la vaccination pour tout le personnel de la santé du Québec devait initialement entrer en vigueur le 15 octobre dernier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !