•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hausse des demandes d’aide psychologique à l’Université de Sherbrooke

Une thérapeute avec un patient portant un masque de protection.

La hausse des demandes d'aide psychologique se poursuit à l'Université de Sherbrooke (archives).

Photo : Getty Images / FatCamera iStock

Radio-Canada

La hausse des demandes d’aide psychologique se poursuit à l’Université de Sherbrooke.

Le directeur du Service de psychologie et d'orientation à l'Université de Sherbrooke, Bruno Collard, confirme que la tendance à la hausse remarquée au début de la pandémie se maintient.

Le nombre total de demandes de consultation en psychologie est en hausse de 18 % par rapport à l’an dernier et de 9 % en moyenne par rapport aux trois dernières années.

« C’est surtout la complexité des interventions qui augmente. C’est conforme à ce que l’on entend dans le réseau de la santé et dans les autres établissements. »

— Une citation de  Bruno Collard, directeur du Service de psychologie et d'orientation à l'Université de Sherbrooke

À près de 18 %, l’anxiété demeure le principal motif de consultation, suivie des troubles de l’humeur et de dépression, à environ 9 %.

Ça n’a pas beaucoup changé depuis deux ans, indique M. Collard.

Il mentionne qu’il est possible d'avoir accès à une consultation avec un psychologue à très bref délai, soit en l’espace de quelques jours.

Si on veut entreprendre un suivi, l'attente est plus longue. Elle est de huit à dix semaines. Nous avons 650 dossiers en attente. Le suivi peut compter jusqu’à huit séances, indique M. Collard.

Bruno Collard nuance cette hausse des demandes.

Ce n'est pas parce que nous avons plus de demandes que tout le monde va mal. Ceux dont l'équilibre psychologique ou mental était un peu plus précaire ou fragile ont eu moins accès pendant une plus longue période de temps à des facteurs de protection et c’est ce qui fait qu'ils semblent aller moins bien en ce moment, précise Bruno Collard.

Les demandes en orientation professionnelle sont aussi en hausse.

Il y a une hausse des demandes en orientation. Du côté des motifs, ce n'est pas aussi clair. Les étudiants consultent davantage nos services à ce sujet, indique Bruno Collard.

Il lance un message positif concernant la mobilisation relative à l’aide psychologique.

Nous assistons à une mobilisation importante tant des institutions que des étudiants. On assiste à de belles initiatives de sensibilisation de la part des étudiants, signale Bruno Collard.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !