•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une intervenante de TDAH-Estrie présente à Magog

Dessin d'une personne de profil avec des pensées emmêlées dans le cerveau.

TDAH-Estrie offrira des services à Magog (archives).

Photo : iStock

Radio-Canada

TDAH-Estrie ouvre un nouveau point de service à Magog.

Une intervenante sera disponible à trois endroits.

Il était temps d'ouvrir un point de service dans Memphrémagog. L’intervenante sera présente l'équivalent d'une journée à Magog dans trois organisations. Nous allons aussi offrir un service en anglais, explique la directrice de TDAH-Estrie, Céline Landreville.

Cet organisme est complémentaire aux réseaux de la santé et scolaire.

Nous ne faisons pas de diagnostic. Mais nous donnons des conseils et des stratégies, en attente du diagnostic ou une fois que le diagnostic est fait,  pour atténuer les impacts ou qu’ils disparaissent, explique Céline Landreville.

Les enfants, mais aussi les adultes peuvent être aidés par l’organisme qui fête cette année son 25e anniversaire.

Notre entente nous permet de développer un service avec des adultes ou le conjoint qui a besoin de mieux comprendre ce qui se passe dans le cerveau de la personne atteinte de TDAH, mentionne Mme Landreville.

Elle estime à 3000 personnes le nombre de personnes touchées par le TDAH dans la MRC de Memphrémagog.

On parle d’un trouble, mais on explique ce qui se passe de différent dans le cerveau par rapport à une autre personne. La configuration du cerveau est différente. La personne qui a un TDAH va rechercher d’abord le plaisir pour sécréter plus rapidement de la dopamine. On développe la stratégie de se donner des récompenses plus souvent dans la journée. Il faut se donner des stratégies pour compenser les difficultés qu’on peut avoir, signale Céline Landreville.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !