•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’heure des choix : entrevues avec les candidats à la mairie de Gatineau

France Bélisle, Jacques Lemay, Jean-François Leblanc, Maude Marquis-Bissonnette et Rémi Bergeron

Cinq candidats à la mairie de Gatineau ont répondu aux questions de notre équipe.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Rémi Bergeron est le cinquième et dernier candidat à avoir été questionné par notre équipe dans le cadre de Mairie de Gatineau : l'heure des choix.

Après la diffusion des entrevues avec France Bélisle et Jacques Lemay lundi, Jean-François LeBlanc mardi, et Maude Marquis-Bissonnette mercredi, c’est au tour de Rémi Bergeron de se prêter au jeu.

Du 25 au 28 octobre, Radio-Canada présente cette série d'entrevues à l'occasion de la campagne électorale municipale. Mairie de Gatineau : l'heure des choix est l'occasion pour les Gatinois de mieux connaître les principaux candidats pour le scrutin du 7 novembre, ainsi que leurs programmes.

Cinq candidats à la mairie seront interrogés par Mélanye Boissonnault, animatrice de l’émission Les matins d’ici, Mathieu Nadon, chef d’antenne du Téléjournal Ottawa-Gatineau, et Nathalie Tremblay, reporter spécialisée en politique municipale à Gatineau.

Pour participer à ces entrevues, les candidats devaient avoir présenté un programme électoral et des engagements financiers et mener une campagne. Les entrevues ont été enregistrées à la même date, soit le 22 octobre, mais seront diffusées selon un ordre déterminé par tirage au sort.


Rémi Bergeron

L'entrevue intégrale avec Rémi Bergeron, candidat indépendant à la mairie de Gatineau

Transport et infrastructures

Le candidat Rémi Bergeron propose de construire des voies réservées aux autobus électriques express pour remplacer le projet de tramway qu’il juge trop coûteux et non nécessaire. Il compte financer ces voies grâce au financement du gouvernement provincial qui s’est engagé à payer 60 % du projet de tramway.

Il souhaite prioriser la réfection des rues principales plutôt que les rues locales. Quant aux grands projets d’infrastructures récréatives et sportives, il compte miser sur la consultation des citoyens.

Environnement

Le candidat s’est positionné en faveur de la réduction des GES, mais contre le Bureau de la transition écologique. Il souhaite revoir l’ensemble de la conception de la Société de transports de l’Outaouais (STO) en déposant des candidatures aux Prix performance Québec. Le candidat souhaiterait aussi présider le conseil d’administration de la STO sans bonus.

Il propose également de mettre en place un programme de plantation d’arbres avec le Centre de services scolaire des Draveurs et en embauchant des personnes itinérantes.

Économie et fiscalité

M. Bergeron compte faire des économies en planifiant mieux les requêtes et en augmentant la productivité des équipes, comme celles affectées au déneigement et au pavage.

Il propose une augmentation stable des taxes municipales, soit 2,6 %.


Maude Marquis-Bissonnette

L'entrevue intégrale avec Maude Marquis-Bissonnette, cheffe d'Action Gatineau et candidate à la mairie de Gatineau

Environnement

Alors qu’un sondage CROP-Radio-Canada révélait que les priorités des Gatinois sont plutôt l’état des routes et l’accès au logement, la candidate Maude Marquis-Bissonnette a défendu sa plateforme qui fait de l’environnement une de ses priorités : selon elle il faut prendre la lorgnette des changements climatiques pour comprendre les défis actuels. Elle souhaite y parvenir par la création d’un bureau de la transition écologique, par la mise en œuvre du Plan climat et en soumettant chaque décision au Test climat.

La cheffe d’Action Gatineau entend aussi mettre en place les obligations vertes, des titres de créance permettant de financer des projets écologiques, comme de remplacer une fournaise au mazout.

Mme Marquis-Bissonnette s’est également défendue d’avoir manqué de transparence dans le dossier du site Cook en soulignant les changements apportés au cadre financier de son parti pour s’attaquer à cette situation.

Économie et fiscalité

La candidate s’est présentée comme l’option de la responsabilité financière pour réitérer son engagement d’une hausse des taxes municipales de 2,9 %.

Elle propose de réduire la dépendance du centre-ville de Gatineau aux fonctionnaires pour parvenir à relancer son économie. Elle souhaite utiliser les surplus du fonds alloué pour faire face à la pandémie afin d'y parvenir.

Transport et infrastructures

Mme Marquis-Bissonnette a réitéré son appui au projet de tramway dans l’ouest de la ville, qui demeure pertinent malgré le contexte de télétravail qui pourrait perdurer.

Questionnée sur son appui au projet de sixième lien, la candidate souhaite attendre l’étude menée par la Commission de la capitale nationale (CCN) et la décision du gouvernement fédéral avant de se prononcer clairement.


Jean-François LeBlanc

L'entrevue intégrale avec Jean-François LeBlanc, candidat indépendant à la mairie de Gatineau

Économie et fiscalité

Jean-François LeBlanc promet un gel de l'impôt municipal, sans diminution de services. Cet engagement coûterait plus de 12 millions $ lors de la première année de mandat. Il dit vouloir prendre l’argent non utilisé des sommes allouées par le gouvernement provincial pour faire face à la pandémie. Pour les années à venir, il souhaite aller chercher des revenus ailleurs que dans la poche des contribuables.

La relance du centre-ville de Gatineau doit passer selon lui par le retour des fonctionnaires et des touristes, ainsi que par la densification de la population avant d’investir d’importantes sommes.

Transport et infrastructures

M. LeBlanc croit qu’un sixième pont permettrait d’alléger la congestion routière sur l’autoroute 50. Il a répété ses doutes par rapport à la technologie pressentie pour le projet de tramway.

Il compte faire appel au fonds de la taxe sur les infrastructures et au système de lichette pour améliorer le réseau routier.

Environnement

Le candidat a promis être un maire très actif en matière d’environnement s’il est élu. Il souhaite notamment que la Ville fasse un inventaire par service de ses GES, plante 200 000 arbres et arrête les surverses.

Il souhaite aussi s’attaquer aux dossiers tels que le site Cook, le chauffage au mazout et l’électrification des transports.


France Bélisle

L'entrevue intégrale avec France Bélisle, candidate indépendante à la mairie de Gatineau

Économie et fiscalité

Au cours de cet entretien, la candidate indépendante a été questionnée sur son plan de limiter la hausse des impôts fonciers à 1,9 % et de ne pas imposer de taxe sur les infrastructures. France Bélisle compte faire appel à des solutions créatives afin de pallier le manque à gagner estimé à au moins 5 millions $ lors de la première année de mandat.

Mme Bélisle a aussi défendu les mesures incitatives qu'elle propose pour les gens d’affaires et la place qu’elle compte leur accorder. Elle a réitéré son ouverture à l'idée de retarder l'adoption du budget de la Ville si nécessaire.

Transport et infrastructures

Interrogée sur l’arrimage de Gatineau à Ottawa, soit par le tramway ou un sixième pont, la candidate estime que cela passe par un siège pour la Municipalité au Conseil des ministres fédéraux.

Mme Bélisle s’est aussi prononcée sur la réfection des rues et la gestion des projets d’infrastructures récréatives et sportives.

Environnement

La candidate propose de doubler le nombre de bornes électriques sur le territoire, soit plus que les 250 bornes proposées par le Plan climat de la Ville.

Elle souhaite également améliorer le système d’autopartage et explorer le système d’écofiscalité, pour taxer les projets plus polluants et être plus souple à l'égard des projets verts.


Jacques Lemay

L'entrevue intégrale avec Jacques Lemay, candidat à la mairie de Gatineau

Environnement

Questionné sur ses engagements en matière d’environnement, le candidat indépendant Jacques Lemay dit vouloir s’attaquer aux problèmes de base par des gestes concrets : bannir les Publisac et mieux appliquer le règlement sur la marche au ralenti des voitures, par exemple.

M. Lemay s'est défendu de ne pas avoir de vision plus globale de l’urgence climatique et a réaffirmé son engagement de mettre en place le Plan climat adopté par la Ville.

Transport et infrastructures

M. Lemay propose que le projet de sixième lien avec Ottawa soit déplacé à la hauteur de l’aéroport de Gatineau, tracé qu’il estime plus rapide et moins dommageable. Quant au problème de congestion dans l’ouest de la ville, il suggère de revoir la politique de télétravail, car il souligne que la grande majorité des travailleurs souhaitent poursuivre le travail à la maison.

Le candidat a expliqué sa vision pour le réseau cyclable, la réfection des rues et sa position contre le complexe multiglace.

Économie et fiscalité

Jacques Lemay propose une hausse de l'impôt municipal de 2,9 %, ce qui inclut la taxe sur les infrastructures, afin de permettre d’injecter les coûts nécessaires au maintien des rues, des arénas et des bibliothèques, notamment.

Le candidat a détaillé sa vision de la relance du centre-ville, qui repose sur la mise en place de services de proximité, comme une épicerie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !