•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des escroqueries aux cryptomonnaies entraînent 1,4 million de dollars de perte à Saanich

Monnaies virtuelles Ripple, Bitcoin, Etherum et Litecoin sur une carte mère d’un ordinateur.

Selon la police de Saanich, les pertes financières sont très difficiles à récupérer, car les investigations montrent que les instigateurs opèrent souvent depuis l’étranger.

Photo : Reuters / Dado Ruvic

Radio-Canada

Les enquêteurs de la section des crimes financiers de la police de Saanich mettent en garde contre une augmentation des fraudes liées aux cryptomonnaies signalées dans la municipalité, qui ont entraîné des pertes de plus d'un million de dollars en trois mois. La police note que beaucoup de ces escroqueries ont ciblé des membres de la communauté asiatique de Saanich.

Selon un communiqué des services de police de la ville de Saanich publié mercredi, une poignée de dossiers ayant fait l'objet d'une enquête depuis la mi-juillet ont vu la perte totale combinée de ces victimes atteindre 1,4 million de dollars.

Les enquêteurs précisent le mode opératoire, en expliquant que dans quelques-uns de ces cas, un faux investisseur contacte ses victimes par l'intermédiaire de plateformes de messagerie en ligne comme WhatsApp ou WeChat.

Dans ces dossiers, la police indique que l'escroc fournit des instructions sur la façon de gagner rapidement de l'argent en investissant.

Il finit par convaincre la victime de transférer de l'argent dans une plateforme d'échange de cryptomonnaies. Le fraudeur montrera ensuite aux victimes que l'argent a rapidement fructifié, et lui demandera d'investir davantage, cette tendance se poursuivant.

« L'importance et la sophistication de ces types d'escroqueries évoluent et sont plus importantes que jamais. »

— Une citation de  Le service de police de Saanich

Il est important que les gens comprennent qu'une fois qu'ils ont transféré de l'argent dans une cryptomonnaie, il ne peut pas être récupéré, peut-on lire dans un communiqué de la police de Saanich.

Les enquêteurs précisent que ces dossiers peuvent être difficiles à enquêter pour la police, car ils impliquent souvent plusieurs couches de fraude et la traque du fraudeur se dirige généralement vers l'étranger.

Vérifier avant d’investir

Afin de se protéger contre ce genre d'escroquerie, la police recommande de faire ses propres recherches avant d'investir, notamment en s'interrogeant sur la légitimité des sites internet et en vérifiant s'ils ne font pas l’objet de renseignements ou d’avertissements de la part de la Commission des valeurs mobilières de la Colombie-Britannique (Nouvelle fenêtre) (en anglais) et du Centre antifraude du Canada (Nouvelle fenêtre).

Avant d'investir votre argent, la police de Saanich recommande de faire une recherche sur internet au sujet de la plateforme d'investissement et de lire les critiques de la plateforme ou du site Web, en gardant à l'esprit que les fausses critiques peuvent être très convaincantes.

Les policiers recommandent de vérifier aussi les références de tout investisseur financier et de demander conseil à votre banque, à votre courtier ou à votre planificateur financier ainsi qu'à des amis et à des membres de votre famille en qui vous avez confiance.

Le Centre de coordination anti-déception, géré par la police de Hong Kong, fournit également des renseignements à jour et traduits en plusieurs langues, et des ressources supplémentaires sont disponibles auprès d'Equifax Canada et de Transunion.

Les victimes sont encouragées à contacter le service de police de Saanich pour déposer plainte, et toute personne ayant des renseignements concernant ces escroqueries est priée d'appeler la ligne non urgente de la police de Saanich au 250-475-4321.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !