•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La rédemption d’un candidat à la mairie de Saint-François-Xavier-de-Brompton

Adam rousseau devant l'hôtel de ville de Saint-Francois-Xavier-de-Brompton.

Adam Rousseau veut devenir maire de Saint-François-Xavier-de-Brompton après avoir siégé 12 ans comme conseiller municipal.

Photo : Radio-Canada / ANDRÉ VUILLEMIN

Février 2005 : Adam Rousseau cause la mort de deux de ses amis, Jonathan Gallant et Antoine Lebel, lors d’un accident de la route alors qu’il est au volant en état d'ébriété. Condamné à une peine de prison, il aurait pu vivre une existence en croulant sous le poids de ses erreurs, mais il a choisi d’avancer. Aujourd’hui, âgé de 36 ans, il aspire à devenir maire de Saint-François-Xavier-de-Brompton.

De sa sortie de l’établissement de détention de la rue Talbot à Sherbrooke à aujourd’hui, Adam Rousseau n’a jamais cessé de se mettre au défi pour progresser, mais aussi pour se racheter.

Pendant les procédures [judiciaires], je vivais des moments extrêmement difficiles autant mentalement que physiquement. Mais j’avais déjà commencé à me faire une tête sur ce que je voulais faire après. Je devais faire un choix sur mon avenir et avoir un plan.

Ce plan est de retourner aux études. C’est ce qu’il fait aussitôt qu’il est libéré de prison après n'avoir purgé que le sixième de sa peine pour bonne conduite. La réhabilitation se fait pas à pas. Il partage son temps entre la maison de transition et le Cégep de Sherbrooke. Les étudiants le reconnaissent. Bien que la majorité se montre respectueuse à son endroit, il entend parfois des murmures qui lui sont adressés. Ç’a été difficile. Les événements étaient récents, se souvient celui qui avait 21 ans à sa sortie du centre de détention.

Avec l’idée première de devenir enseignant d’histoire, il choisit finalement les sciences politiques à l’université, où il termine un baccalauréat avec succès. Il obtient également par la suite des attestations d’études de deuxième cycle en management public et en administration municipale. Cette soif d’apprentissage perdure encore aujourd’hui. Il poursuit présentement à temps partiel un diplôme d’études supérieures spécialisées en administration publique à l'ENAP, l’École nationale d’administration publique.

Ces cours-là m'aident à être une meilleure personne. Ils m’aident à comprendre la réalité des autres et à comprendre ce que l’humain vit derrière le travail.

Adam Rousseau discute avec un journaliste dans sa salle à manger.

Adam Rousseau nous a reçus dans sa résidence de Saint-François-Xavier-de-Brompton pour parler de ses ambitions politiques et du long chemin parcouru.

Photo : Radio-Canada / ANDRÉ VUILLEMIN

Au fil des ans, Adam Rousseau donne de nombreuses conférences dans des écoles à différents endroits du Québec pour faire de la sensibilisation aux dangers de l’alcool au volant. Il participe à des émissions de télé et de radio, et accorde des entrevues aux journaux pour parler de son expérience. Cependant, plus le temps passe, plus il a le désir de laisser le passé derrière lui.

« Je ne veux plus me définir juste par ça. Aujourd’hui, je suis autre chose, je ne suis plus que ça. La pire sentence, c’est de vivre avec ça toute sa vie. »

— Une citation de  Adam Rousseau

Retrouver ses racines

Quand il a pu retrouver toute sa liberté, Adam Rousseau est revenu vivre à Saint-François-Xavier-de-Brompton, la municipalité qui l’avait vu grandir. Un retour aux sources qu'il jugeait nécessaire pour se reconstruire peu à peu et regagner sa dignité.

Malgré son casier judiciaire, jamais il n’a renoncé à ses ambitions : il est devenu conseiller municipal à 24 ans et il porte aussi le chapeau de pompier volontaire. Les gens me disaient : "Avec ton passé, tu ne pourras pas." Il pose quand même sa candidature et obtient sa chance. Au début, je me rendais à la caserne à vélo, se rappelle-t-il. Quand, j’ai pu récupérer mon permis de conduire, je suis allé chercher ma classe quatre, pour conduire les véhicules d’urgence, dit-il fièrement.

Si Adam Rousseau combat des incendies, il est aussi appelé à l'occasion comme premier répondant pour des tragédies routières. Et parfois, les souvenirs de 2005 remontent à la surface, durs et pénibles. Il lui est même arrivé de choisir, lorsque c'était possible, de se tenir en retrait de scènes particulièrement éprouvantes. Quand il ne feel pas la situation. Il confie penser fréquemment à ses amis disparus et à cette période trouble de sa vie.

« Honnêtement, je ne pense pas qu’un être humain peut vraiment s’affranchir de quelque chose comme ça. »

— Une citation de  Adam Rousseau

Des ambitions politiques plus hautes

Aujourd’hui analyste du marché du travail pour Emploi et Développement social Canada, il souhaite devenir maire pour faire progresser sa municipalité de 2500 habitants. Après 12 ans comme conseiller, je considère avoir pris assez de maturité et d’expérience pour aller plus loin, précise-t-il.

Adam Rousseau est adossé à un mur et regarde au loin.

Adam Rousseau souhaite en faire encore plus pour sa communauté en devenant maire de Saint-François-Xavier-de-Brompton.

Photo : Radio-Canada / ANDRÉ VUILLEMIN

Pour ce faire, il désire encourager le développement résidentiel et attirer de nouvelles entreprises pour accroître les revenus fonciers de la municipalité. Le candidat fait remarquer que Saint-François-Xavier-de-Brompton, qui a connu une croissance de 17 % au cours des 10 dernières années, a beaucoup à offrir aux jeunes familles. C’est pourquoi il souhaite la mise sur pied d’un centre de la petite enfance pour venir compléter l’offre des garderies en milieu familial.

Il compte par ailleurs mener à terme un projet qui lui tient beaucoup à cœur, soit celui du réaménagement du parc municipal où tous les citoyens pourront se retrouver. Ce parc comprendrait une patinoire, une pente de glisse, un endroit chauffé, des jeux d’eau, un sentier et un espace multigénérationnel.

Un autre candidat convoite le poste laissé vacant par le maire sortant Gérard Messier. Renald Lapierre, un camionneur laitier âgé de 39 ans, tente sa chance pour la seconde fois. Il veut miser sur le territoire toujours inexploité de la municipalité pour inciter des promoteurs immobiliers à développer le secteur résidentiel. Il y a 800 acres de terrain zoné blanc à Saint-François. C’est un grand territoire à développer.

Celui qui avait obtenu 27 % des voix lors du scrutin de 2017, alors que son opposant avait récolté une majorité écrasante de 73 %, envisage de travailler à la mise en place d’une nouvelle école et d’un CPE pour répondre aux besoins des familles qui choisiront de s'établir.

Même s'il ne peut revenir en arrière et changer les événements tragiques de février 2005, Adam Rousseau va chercher une forme de salut dans le don de soi et dans la reconnaissance de ses pairs. La façon de me pardonner moi-même, c’est de faire ce que je fais là. C’est de redonner à ma communauté. Ce n’est pas parce qu’on fait une erreur, aussi grave soit-elle, qu’après ça, notre vie est finie. Il faut se relever, se retrousser les manches et continuer.

Quand je lui demande, s’il est un homme heureux aujourd’hui. Il répond spontanément : Oui! Là, je suis un homme stressé à cause de la campagne électorale, lance-t-il en riant. Mais oui, je suis heureux. J’ai aussi appris à faire l’équilibre entre ma vie professionnelle et personnelle, et ça, c’est salutaire.

Le coeur de la municipalite de Saint-Francois-Xavier-de-Brompton.

Une course à deux candidats se joue à la mairie de Saint-François-Xavier-de-Brompton en vue des élections municipales du 7 novembre.

Photo : Radio-Canada / ANDRÉ VUILLEMIN

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !