•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le système de santé en Saskatchewan à bout de souffle

Sept médecins entourent un patient dans une chambre d'hôpital. (archives)

Depuis le début de la semaine, six patients saskatchewanais aux soins intensifs ont été transférés vers l’Ontario. (archives)

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Radio-Canada

L’opposition néo-démocrate et l’Association des médecins de la Saskatchewan demandent au gouvernement de Scott Moe d’imposer une limite sur la taille des rassemblements pour aplatir la courbe de la pandémie de COVID-19.

Depuis le début de la semaine, six patients saskatchewanais aux soins intensifs ont été transférés vers l’Ontario et trois autres le seront d’ici dimanche.

« Le transfert de patients qui se trouvent dans un état critique vers l'Ontario témoigne bien de l'essoufflement de notre système de santé. »

— Une citation de  Dr Eben Strydom, président de l’Association des médecins de la Saskatchewan

Limiter la taille des rassemblements pour une période temporaire va réduire la transmission communautaire, affirme l'Association.

Nous ne demandons pas un confinement, ajoute le Dr Strydom.

À l’heure actuelle, les travailleurs de la santé doivent soigner un nombre très élevé de patients atteints de la COVID-19. En date de de jeudi, 76 patients malades de la COVID-19 occupent une place aux soins intensifs.

Dévoiler les recommandations du Dr Shahab

Le chef de l'opposition officielle, Ryan Meili, et la porte-parole en matière de santé, Vicki Mowat, demandent aussi au gouvernement d'appliquer toutes les recommandations du médecin hygiéniste en chef, Saqib Shahab, et d’accorder plus d’indépendance à ce rôle.

Il ne faut plus attendre, a lancé Ryan Meili en conférence de presse jeudi.

Au cours de la première et de la seconde vague, la province s'est tournée vers le Dr Shahab pour savoir comment aider la Saskatchewan à traverser la pandémie. Alors que nous arrivons à un moment critique dans la lutte à la pandémie, le gouvernement ignore tout bonnement ses conseils, a ajouté Mme Mowat.

Le gouvernement a refusé à plusieurs reprises de partager publiquement les recommandations du Dr Shahab.

Tout nouveau retard est inacceptable

L’Association médicale canadienne affirme qu’il est temps d'arrêter de demander poliment au gouvernement saskatchewanais d’imposer des mesures pour lutter contre la quatrième vague de la COVID-19.

« Les scénarios [montrés par le Dr Shahab] étaient à la fois alarmants et déchirants. »

— Une citation de  Dr Katharine Smart, présidente de l’Association médicale canadienne

Les scénarios suggèrent que le nombre de résidents de la Saskatchewan infectés par le COVID-19 et placés en soins intensifs pourrait plus que doubler d'ici la nouvelle année si aucune mesure de santé publique supplémentaire n'est mise en place et si les gens ne changent pas de comportement au cours des prochaines semaines.

Nous demandons au gouvernement provincial de rétablir des mesures publiques strictes, tel que recommandé par les experts médicaux pour protéger la population de la Saskatchewan. Tout nouveau retard est tout simplement inacceptable, soutient la Dre Smart.

Mercredi, le Dr Shahab a également exhorté les gens à porter des masques, à se faire tester et vacciner, à être prudents lors des rassemblements, à ne pas organiser de fêtes d'Halloween, à limiter leurs bulles sociales et à suivre tous les ordres de santé publique en vigueur.

Avec les informations de Guy Quenneville

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !