•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rio Tinto construit des nichoirs pour hirondelles

Des nichoirs en bois sur une plage.

Les nichoirs installés par Rio Tinto sont installés sur les berges de la baie des Ha! Ha!.

Photo : Gracieuseté de Rio Tinto

Radio-Canada

Rio Tinto a profité de ses investissements de 105 millions de dollars à ses installations portuaires de La Baie pour créer un nouvel habitat à des hirondelles qui avaient élu domicile dans un entrepôt désaffecté.

L’entrepôt en question a été démantelé, mais la multinationale s’est assurée que les oiseaux aient un autre endroit pour vivre. Elle a décidé de construire trois nichoirs près du quai à partir notamment des structures de portes de l’ancien bâtiment puisque les hirondelles avaient l’habitude de s’y poser.

C'est pas régulier, mais on a comme devoir comme citoyen corporatif de prendre soin des environnements où on opère, observe le directeur des opérations de l’Usine Vaudreuil, des installations portuaires et ferroviaires pour Rio Tinto, Martin Lavoie.

Des nids naturels ont été transportés sur place, en plus de reproductions en argile conçues par des élèves de l’école secondaire des Grandes-Marées. Des chercheurs de l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) ont agi comme consultants pour tenter de protéger l'habitat des hirondelles à front blanc dont la population est en déclin.

Un homme assis à son bureau

Jacques Ibarzabal est biologiste et ornithologue, Université du Québec à Chicoutimi

Photo : Radio-Canada / Catherine Paradis

Il pourrait très bien arriver que les oiseaux, vu la démolition du site qu'ils occupaient actuellement, soit des portes de garage, qu'ils viennent utiliser les nouvelles structures qu'on leur donne. Par contre, ça ne garantit en rien que c'est ça qu'ils vont faire, il y a peut-être d'autres structures à proximité qu'ils vont préférer et qu'ils vont utiliser, explique le professeur au département des sciences fondamentales à l’UQAC, Jacques Ibarzabal. 

L'été passé, les hirondelles ont trouvé refuge sous le quai Powell pendant les travaux de démolition de l'entrepôt qu'elles chérissaient. Et maintenant que les oiseaux sont partis sous d'autres cieux en prévision de l’hiver, il faudra attendre la prochaine saison estivale pour voir s'ils décident d’utiliser les nichoirs mis à leur disposition.

D'après le reportage de Catherine Paradis

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !