•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un été record pour les terrains de golf de Calgary

« La COVID-19 a été en quelque sorte une bénédiction pour l’industrie des parcours de golf », dit un gestionnaire.

Plan rapproché d'un bâton de golf tenu par un joueur s'apprêtant à frapper la balle.

Les sept terrains de golf de la Ville de Calgary ont eu entre 40 000 et 45 000 visiteurs de plus en 2021 que la moyenne de 2016 à 2019.

Photo : Radio-Canada / Bertrand Galipeau

Même en excluant les champs d’entraînement, les terrains de golf gérés par la Ville de Calgary auront accueilli pas moins de 260 000 visiteurs d’ici la fin de la saison, d’après un gestionnaire. Le meilleur été de leur histoire.

Les gens ont retrouvé leur passion pour le jeu, croit le gestionnaire en chef des terrains de golf de la Ville, John Faber.

Calgary gère sept terrains de golf et trois champs d’entraînement.

Les terrains ont ouvert graduellement cette année en raison de la pandémie et la plupart sont maintenant fermés pour l’hiver

Le 18-trous de Maple Ridge et le 9-trous de Shaganappi Point restent cependant ouverts jusqu’à dimanche soir.

[Cette saison] a été un petit défi, mais je peux dire que la COVID-19 a aussi été une sorte de bénédiction pour l’industrie des terrains de golf, dit John Faber.

Les conditions météorologiques, particulièrement ensoleillées et sèches cet été, ont aussi aidé, croit-il.

Il a également observé une hausse de la fréquentation des terrains en 2020, mais moins importante.

John Faber remarque par ailleurs que la moyenne d’âge des golfeurs semble baisser et que les employés voient beaucoup, beaucoup de jeunes enfants, particulièrement sur les terrains de Lakeview et McCall Lake.

Selon lui, beaucoup de gens se sont tournés vers le golf en tant qu’activité de plein air, sécuritaire et accessible alors que bien d’autres activités étaient interdites pendant la pandémie.

On commence maintenant à avoir hâte à 2022 et à explorer ce qu’on peut faire pour garder cet élan, conclut John Faber.

Avec les informations de David Gilson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !