•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un artiste de Québec coupable d’avoir filmé une ado à son insu

L'artiste pose devant ses toiles lors d'une exposition à Baie-Comeau.

Mario Beaudoin, lors d'une exposition à Baie-Comeau en mai 2017. (archives)

Photo : Radio-Canada

L'artiste-peintre Mario Beaudoin a produit de la pornographie juvénile en utilisant une caméra cachée pour filmer une adolescente.

Accusé de voyeurisme, de production et possession de pornographie juvénile, l'homme de 58 ans ne contestait pas le fait d'avoir dissimulé la caméra, mais a mis en doute l'âge de la victime apparaissant sur les vidéos.

Un tatouage sur le corps de la victime a convaincu le juge Steve Magnan qu'elle était mineure au moment des infractions.

Lors du procès, la jeune femme a témoigné s'être fait faire ce tatouage distinctif alors qu'elle avait 17 ans.

Son âge était un enjeu central, puisqu'une condamnation pour production de pornographie juvénile entraine automatiquement une peine minimale d'un an de prison.

Comme il n'y a pas de peine minimale à l'infraction de voyeurisme d'une personne majeure, Mario Beaudoin aurait pu éviter la prison s'il avait été condamné à cette seule accusation.

Le dossier de l'artiste-peintre reviendra devant le tribunal le mois prochain.

Ses avocats annonceront alors s'ils ont le mandat de contester la constitutionnalité de la peine minimale.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.