•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La hausse du prix des aliments lourdement ressentie par les plus vulnérables

Elle est en action de mettre des denrées dans les boîtes.

Une bénévole trie les denrées à l’entrepôt de la banque alimentaire de Sudbury.

Photo : Radio-Canada / Sophie Houle-Drapeau

Sophie Houle-Drapeau

Le prix des aliments augmente de façon marquée et certaines banques alimentaires doivent composer avec une hausse de la demande.

La banque alimentaire de Sudbury déjà très sollicitée craint les conséquences de l'inflation.

L’hiver sera difficile !, lâche son directeur général, Dan Xilon. À ce jour, l'organisme arrive toujours à répondre aux besoins malgré la hausse des prix et de la demande.

« C’est une tempête parfaite. Vous avez une hausse des prix des aliments et une augmentation du nombre de personnes qui utilisent nos services. »

— Une citation de  Daniel Xilon, directeur général de la banque alimentaire de Sudbury

Dan Xilon explique qu’il a toutefois dû changer les habitudes d’achats de l’organisme. Il raconte passer beaucoup plus d’appels pour comparer et négocier les meilleurs prix afin de rentabiliser chaque dollar que l'organisme reçoit.

En contrepartie, le directeur exécutif remarque une légère hausse de dons de viande de la part des fournisseurs. Il croit qu’en raison des prix qui augmentent, les consommateurs achètent moins de viande, créant un surplus d’invendus.

Il est assis à côté de boîtes de denrées.

Dan Xilon est le directeur exécutif de la banque alimentaire de Sudbury.

Photo : Radio-Canada / Sophie Houle-Drapeau

Les prix des aliments ont augmenté de 3,9 % en un an, selon un rapport de Statistiques Canada dévoilé mercredi. Les prix de la viande ont connu la plus forte hausse, à 9,5 %, alors que ceux des produits laitiers ont augmenté de 5,1 %.

À l'inverse, les prix des légumes frais ont diminué en septembre de 3,2 % principalement entraînés à la baisse par la chute des prix des tomates de 26,1 %, indique Statistique Canada.

Un graphiqueAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les prix des aliments ont augmenté de 3,9 % de septembre 2020 à septembre 2021, selon un rapport de Statistiques Canada.

Photo : Radio-Canada / Camile Gauthier

Les denrées entreposées à la banque alimentaire de Sudbury sont ensuite distribuées à 44 points de service. La Maison Inner City Home située sur la rue Elm au centre-ville est l’un d’entre eux.

Avant la pandémie, entre 800 et 1000 personnes faisaient appel à ses services chaque mois alors qu’aujourd’hui on en compte plus de 2000 dont 600 enfants, explique Bruno Michel, membre du conseil d’administration et bénévole. Parmi les nouveaux visages, il remarque plus d’aînés et d’immigrants aux études.

Il est debout derrière des sacs préparés par les bénévoles.

Le travailleur social, Bruno Michel, siège au conseil d’administration de la Maison Inner City Home de Sudbury.

Photo : Radio-Canada / Sophie Houle-Drapeau

Bruno Michel constate aussi un épuisement chez les bénévoles avec l’augmentation de la demande. Avant la pandémie, la Maison Inner City Home pouvait compter sur une centaine de bénévoles alors qu’ils ne sont maintenant que 35 à préparer les sacs distribués.

Il pose avec ses coupons-rabais et cartes de fidélité en main.

Charles Tossell fait preuve de créativité pour arriver à se nourrir.

Photo : Radio-Canada / Sophie Houle-Drapeau

Coupons-rabais et cartes de fidélité en main, Charles Tossell explique que c'est la seule façon pour lui de se nourrir et de respecter son régime pour diabétique.

Il reçoit 772 $ par mois du programme ontarien de soutien aux personnes handicapées (POSPH) et vit dans un logement social à Sudbury. Il perçoit l’inflation dans son budget d’épicerie, surtout pour les produits frais et la viande.

« Viandes hachées, les poulets, dernièrement, j’ai de la misère à trouver les spéciaux qu’on avait avant. »

— Une citation de  Charles Tossell

Il surveille de très près les soldes et les garanties de prix pour certains items depuis plus d'une décennie. Il ne compte pas les heures qu’il passe à comparer et surveiller les différentes offres pour joindre les deux bouts.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !