•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le maire sortant de Lévis veut une route, ses adversaires un parc

Une carte du corridor réservé pour le prolongement du boulevard Étienne-Dallaire

Un tronçon a déjà été réservé pour le prolongement du boulevard Étienne-Dallaire vers l'ouest de Lévis.

Photo : Radio-Canada

Gilles Lehouillier confirme son intention de prolonger le boulevard Étienne-Dallaire vers l’ouest. Ses adversaires de Repensons Lévis veulent plutôt utiliser ce corridor pour aménager un « parc central » de plus de trois kilomètres de long, entre la route du Président-Kennedy et le Chemin des îles.

Le maire sortant est d’avis que le prolongement du boulevard est essentiel afin d’offrir aux automobilistes une alternative à la route du Président-Kennedy pour rejoindre l’autoroute 20.

Notre couverture des élections municipales au Québec en 2021.

C'est une question de sécurité. La population a augmenté considérablement dans cette zone-là. On n'a pas le choix il faut la faire. On a des problèmes de circulation assez importants, affirme le chef de Lévis Force 10.

Gilles Lehouillier précise toutefois que le prolongement ne se fera pas jusqu’au Chemin des îles, comme c’était initialement prévu. Il se limitera plutôt à un tronçon d’un kilomètre qui se connectera à la rue Charles-Rodrigue.

Le reste, jusqu'au Chemin des îles, on ne fera pas de parc. Ça va vraiment être une zone de conservation. Il a des milieux humides importants et des ruisseaux, précise M. Lehouillier.,

La panique pogne

Repensons Lévis est surpris de cette prise de position. La formation politique est d’avis que le prolongement prévu sera encore plus inutile qu’auparavant s’il est amputé de plus de la moitié.

Arrivé au bout, si on tourne à gauche, il faut contourner sur la rue Charles-Rodrigue jusqu'à revenir sur la route du Président-Kennedy. C'est un détour pour eux, soulève le chef de Repensons Lévis, Elhadji Mamadou Diarra.

Elhadji Mamadou Diarra devant l'UQAR à Lévis.

Elhadji Mamadou Diarra est candidat à la mairie de Lévis. (archives)

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

M. Diarra rappelle que sa formation a proposé le projet de parc central il y a plusieurs mois. Il est d’avis que cette volte-face n’est pas étrangère à la réaction de la population à leur idée.

Au début, personne ne nous prenait au sérieux. Aujourd'hui, la panique pogne. Tout d'un coup, on sort un projet pour aménager une moitié de quelque chose qui avait été présenté depuis plus de 8 ans, remarque le candidat à la mairie.

« Ç'a toujours été des milieux humides. Ce n’est pas des milieux humides créés avec la pluie de la semaine passée. »

— Une citation de  Elhadji Mamadou Diarra, chef de Repensons Lévis

Nos candidats dans le secteur ont cogné à toutes les portes. L'écrasante majorité des gens nous disent qu'ils sont en faveur d'un aménagement d'un parc et contre un boulevard, ajoute-t-il.

Zone de conservation

Gilles Lehouillier rétorque que ses adversaires n’ont pas fait leur devoir. Leur proposition d’aménager un parc avec des jeux d’eau, des mobiliers urbains et une piste cyclable ne tient pas la route, selon lui.

Il faut faire attention avant de prendre des engagements de créer des parcs urbains. Parce que quand on touche à des milieux humides, il faut obtenir des autorisations du ministère de l’Environnement. Ça ne se fait pas en claquant des doigts, mentionne-t-il.

Gilles Lehouillier, maire sortant de Lévis.

Gilles Lehouillier, maire sortant de Lévis (archives)

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

M. Lehouillier veut plutôt ajouter cette zone de conservation au 1500 hectares de milieux naturels d’intérêt dans son périmètre urbain.

M. Diarra répond qu’il n’a jamais été question de saccager les milieux humides. Il rappelle que dès l’annonce de son projet de parc en juin, il était déjà précisé que les aménagements seront respectueux de l'environnement, des zones humides et des cours d'eau existants.

On ne peut pas être plus clair que ça, conclut-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !