•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une université d’Halifax lance un programme d’apprentissage expérientiel

Le bâtiment principal de l’université de King’s College à Halifax en Nouvelle-Écosse.

L’université veut faire du programme d’apprentissage par expérience une occasion permanente pour ses étudiants (archives).

Photo : Radio-Canada / Kheira Morellon

L’Université King’s College à Halifax instaurera un programme d’apprentissage expérientiel cet automne. Il s'adresse aux étudiants en sciences humaines et en journalisme.

L'idée, c'est d'aider les étudiants à nouer des liens avec des employeurs, notamment avec des entreprises à l'extérieur du campus. Selon l'université, de telles occasions n'étaient pas offertes et plusieurs étudiants voulaient qu'elles le soient.

Le programme d’apprentissage intégré est financé par un don de 100 000 $ de la fondation RBC. Cette somme permettra à plus d’une centaine d'étudiants d’acquérir une base de compétences transférables et d’avoir un aperçu des parcours professionnels qui s’offrent à eux.

Ce programme nous permettra d’étendre ce leadership en créant davantage de possibilités d’apprentissage intégré au travail pour nos étudiants, estime dans un communiqué William Lahey, le président et vice-chancelier de l'université.

L'établissement soutient que le programme sera particulièrement d'intérêt pour les étudiants en journalisme. Il leur permettra de mieux comprendre leur travail dans la réconciliation avec les peuples autochtones et les communautés noires.

Les étudiants en journalisme doivent déjà faire un stage de fin d’études dans une entreprise médiatique, mais, selon la nouvelle annonce de l'université, il leur sera possible d'acquérir de l'expérience sur le terrain avant leur dernière année d'études.

Dans un autre ordre d'idée, l'université assure que ce type de programmes est souvent plus courant dans les sciences et dans les écoles spécialisés, comme celles pour le journalisme, que dans les arts. L'université croit que cette annonce saura aider à corriger le tir.

Déjà une vision plus vaste

Nous avons déjà tellement d’intérêt dans le programme et nous avons l’intention de le développer, Sarah Clift, la vice-présidente de l'université, en soulignant qu'il pourrait être élargi.

Le programme pourrait aussi permettre à des étudiants d'ailleurs au pays de profiter de conseils de professionnels. Mme Clift, souligne que l'université aimerait faire venir des étudiants d'ailleurs au pays pour couvrir les Jeux autochtones de l’Amérique de Nord qui se dérouleront en Nouvelle-Écosse en 2023. Selon , l'idée, ce serait de leur donner l'occasion de faire des reportages sur les jeux tout en étant accompagné de professionnels.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !