•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un jeune diplômé veut devenir préfet de la MRC du Rocher-Percé

Quatre candidats se font la lutte pour devenir préfet de la MRC de Rocher-Percé. Après le portrait de Maurice Anglehart, voici celui de Samuel Parisé.

Samuel Parisé, 24 ans, se présente à la préfecture dans la MRC du Rocher-Percé.

Samuel Parisé, 24 ans, se présente à la préfecture dans la MRC du Rocher-Percé.

Photo : Photo : Marie-Soleil Dea

À 24 ans, Samuel Parisé se lance dans l’arène politique municipale. Pas pour devenir conseiller ou maire, mais pour être préfet de la MRC du Rocher-Percé.

749 jours. C’est le nombre de jours que Samuel Parisé, originaire de Gascons, a passé hors de la région pour ses études en travail social. Il les a comptés. C’est dire à quel point il avait le goût de revenir dans sa région d’origine.

Bien que nouveau venu en politique municipale, le jeune homme se décrit comme une personne qui s’est toujours engagée dans son milieu. Son expérience politique est essentiellement celle vécue dans les conseils étudiants des établissements qu’il a fréquentés. Il a aussi été bénévole pour plusieurs associations, dont la Maison des jeunes.

Depuis deux ans, il travaille pour le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Gaspésie. Il a aussi fait le saut dans le monde des affaires en ouvrant, en juin dernier, la Buvette Thérèse, un nouveau restaurant à Percé. Lui et ses partenaires veulent ainsi mettre en valeur les produits de la mer et du terroir gaspésien.

S’il vise la préfecture, c’est qu’il ne souhaitait pas prendre la place des gens déjà en poste dans sa municipalité. Le départ de la préfète, Nadia Minassian, ouvre selon lui le débat sur les priorités de la MRC.

Samuel Parisé se dit soucieux de développer sa région autant sur le plan économique que sur le plan social. La question de la pénurie de logements, qui se répercute sur le manque de main-d'œuvre et l’installation de jeunes familles dans la MRC, est au cœur de ses préoccupations.

Notre couverture des élections municipales au Québec en 2021.

La population de région, selon lui, doit pouvoir avoir accès de meilleures infrastructures de transport, mais aussi à une offre d’activités culturelles diversifiées. Il ajoute à ses priorités les dossiers environnementaux comme le traitement des eaux usées ou celui des matières.

Le travailleur social se définit comme une personne d’équipe qui entend travailler en harmonie avec les élus et les acteurs du milieu. Je suis une personne qui va s'assurer que tout le monde ait droit au chapitre.

S’impliquer, pour lui, c’est conserver les acquis laissés par les plus vieux et travailler à développer de nouveaux projets. Les gens avant nous ont travaillé beaucoup pour nous, pour notre génération, c’est à nous de reprendre le flambeau.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !