•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vaccination obligatoire : le temps presse pour des milliers de travailleurs

Une femme regarde une fiole dans laquelle une seringue a été insérée.

Tous les employés du gouvernement du Nouveau-Brunswick doivent être adéquatement vaccinés contre la COVID-19 d'ici le 19 novembre.

Photo : La Presse canadienne / AP/Matt Rourke

Radio-Canada

Des milliers d’employés du gouvernement du Nouveau-Brunswick n’ont plus que deux jours pour obtenir leur première dose de vaccin anti-COVID-19 afin de pouvoir recevoir la deuxième dose avant l’échéance du 19 novembre.

Le gouvernement de Blaine Higgs a annoncé le 5 octobre que tous les employés du secteur public, que ce soit en éducation, en santé, dans les sociétés de la Couronne, les garderies, les foyers de soins, etc., doivent être vaccinés avec deux doses au plus tard au 19 novembre.

Le 20 novembre, les employés du gouvernement qui n’auront toujours pas reçu les deux doses de vaccin et qui n’ont pas d’exemption médicale seront suspendus sans salaire.

Puisqu’il faut attendre 28 jours après la première dose pour recevoir la deuxième, cette semaine est la dernière durant laquelle ces travailleurs peuvent se faire vacciner une première fois pour recevoir leur deuxième dose à temps.

Près de 9000 employés du gouvernement provincial n’étaient toujours pas complètement vaccinés contre la COVID-19 mercredi, selon les données obtenues par CBC.

Dans les deux réseaux de santé et les foyers de soins, 3800 employés n’avaient toujours pas obtenu leur première dose de vaccin.

Les soins de santé

Le Réseau de santé Vitalité comptait au 11 octobre environ 1000 employés qui n’avaient pas encore reçu une première dose de vaccin et environ 1400 employés qui n’avaient pas encore reçu leur deuxième.

Ces données sont basées sur un taux de vaccination partielle de 87 % et de vaccination complète de 83 %. Ces taux remontent à jeudi dernier. Ils étaient les plus récents disponibles, selon le porte-parole Thomas Lizotte.

Deux employés de Vitalité sont exemptés de la vaccination pour des raisons médicales.

Les taux de vaccination des employés du Réseau de santé Horizon sont de 87,51 % (au moins une dose) et de 85,86 % (deux doses). Aucun employé n’est exempté pour des raisons médicales, selon le porte-parole Kris McDavid.

Cela signifie qu’environ 1750 employés d’Horizon courent le risque de rater l’échéance de vendredi pour leur première dose et qu'environ 2000 autres employés ont encore un mois pour obtenir leur deuxième dose.

Les soins de longue durée

Le secteur des soins de longue durée compte 13 004 employés, selon une porte-parole du ministère du Développement social, Rebecca Howland.

En date de mardi, 92,6 % de ces employés avaient reçu au moins une première dose de vaccin, 85,3 % en avaient reçu deux, et 19 employés étaient exemptés pour des raisons médicales.

Il faut donc qu’environ 960 employés reçoivent leur première dose de vaccin d’ici vendredi et que 1900 employés en reçoivent une ou deux pour ne pas être suspendus sans salaire à compter du 20 novembre.

Michael Keating interviewé.

Michael Keating, directeur général intérimaire de l’Association des foyers de soins du Nouveau-Brunswick, craint des « problèmes sans fin » si 10 % des employés de ces établissements refusent de se faire vacciner (archives).

Photo : Radio-Canada/Zoom

Le directeur général par intérim de l’Association des foyers de soins du Nouveau-Brunswick, Michael Keating, s’attend à ce que de 3 % à 4 % des employés ratent l’échéance du 19 novembre. Il estime que la pénurie de personnel dans ces établissements va s’aggraver durant quelques semaines, le temps que les employés puissent se faire vacciner.

Mais il craint que 10 % des employés refusent catégoriquement de se faire vacciner, ce qui entraînerait des problèmes sans fin de manque de personnel.

Les foyers de soins, selon lui, font beaucoup d’efforts pour tenter d’éviter que le manque de personnel entraîne la fermeture de lits ou même d’établissements.

Les services paramédical et extra-mural

Ambulance Nouveau-Brunswick compte 84,65 % de ses employés qui sont complètement vaccinés et 89,94 % qui le sont au moins partiellement, selon une porte-parole de Services de santé Medavie, Christianna Williston.

Quant au programme de soins extra-mural, précise-t-elle, 85,32 % des employés ont reçu deux doses de vaccin et 89,19 % en ont reçu au moins une.

La politique de vaccination obligatoire contre la COVID-19 s’applique à tous les employés de Services de santé Medavie au Nouveau-Brunswick, confirme Mme Williston. Les taux de vaccination pour l’ensemble des employés sont de 84,78 % (deux doses) et de 86,41 % (au moins une dose).

Les écoles

Plus de 90 % des quelque 17 000 employés à temps plein dans le système scolaire ont présenté une preuve de vaccination complète ou une exemption médicale, selon un porte-parole du ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance, Flavio Nienow.

Il s’agit, entre autres, des employés des districts scolaires, des administrateurs, des enseignants, des aides-enseignants, des concierges et des chauffeurs d’autobus scolaires.

Environ 1700 employés à temps plein ont reçu une seule dose de vaccin ou aucune dose, indique M. Nienow.

Des élèves en classe portent tous un masque.

Le ministère de l'Éducation du Nouveau-Brunswick ne précise pas le statut vaccinal des employés suppléants (archives).

Photo : CBC/Jane Robertson

Environ 3000 employés suppléants du système scolaire sont aussi soumis à la politique de vaccination obligatoire, mais aucune donnée n’est encore disponible dans leur cas.

Flavio Nienow ne peut préciser non plus combien d’employés sont exemptés de la vaccination pour des raisons médicales. Mais il dit que leur nombre est négligeable.

Apprentissage et petite enfance

Le ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance accorde des permis aux garderies éducatives et il exerce une supervision, mais le porte-parole Flavio Nienow ne peut indiquer les taux de vaccination en ce domaine parce qu’il s’agit d’entreprises privées.

La vaccination contre la COVID-19 est tout de même obligatoire pour travailler dans ces établissements. Comment les autorités comptent-elles s’y prendre pour vérifier cela si elles ne savent pas combien d’employés sont vaccinés? Flavio Nienow explique que la vaccination du personnel a été ajoutée à la liste des critères des rapports d’inspection.

Toute personne ayant des préoccupations à ce sujet peut communiquer avec le ministère, indique M. Nienow. Selon lui, les plaintes seront prises au sérieux et elles feront rapidement l’objet d’une vérification.

Le Nouveau-Brunswick comptait 4855 travailleuses en garderie et 3240 autres éducatrices ou assistantes de la petite enfance en 2016, selon Statistique Canada.

La fonction publique

La fonction publique comptait au total 10 316 employés à la fin de l’année dernière, selon la directrice des communications du ministère des Finances et du Conseil du Trésor, Erika Jutras.

Selon elle, 8412 employés ont présenté une preuve de vaccination complète et trois autres ont présenté une exemption médicale.

Le ministère n’a pas de données quant aux employés qui ont reçu une seule dose de vaccin jusqu’à présent, selon Mme Jutras.

Il reste donc 1901 employés qui n’ont toujours pas présenté une preuve de vaccination complète ou une exemption médicale.

Les sociétés de la Couronne

Énergie NB compte quelque 2600 employés, selon le porte-parole Marc Belliveau, qui ne précise pas les taux de vaccination. Il explique que le travail se poursuit auprès des employés et de leur syndicat pour comprendre leur statut vaccinal et planifier la suite des choses selon les exigences. M. Belliveau ajoute que la société n’a aucune crainte quant à sa capacité de continuer à desservir ses abonnés.

Travail sécuritaire NB compte plus de 500 employés, selon sa directrice des communications, Laragh Dooley. La société est aussi convaincue qu’elle pourra continuer d’offrir ses services comme d'habitude. Plus de 90 % des employés sont complètement vaccinés, dit-elle, et ce taux continue d’augmenter.

La Commission des services financiers et des services aux consommateurs du Nouveau-Brunswick emploie un peu plus de 100 personnes et 98 % d’entre elles sont complètement vaccinées, selon la porte-parole Erin King.

Le Collège communautaire du Nouveau-Brunswick compte 797 employés, indique la porte-parole Johanne Lise Landry. Leur taux de vaccination était, mardi, de 91,4 %. Environ 70 employés avaient toujours besoin d’au moins une dose de vaccin.

Le New Brunswick Community College compte 945 employés, selon la porte-parole Tanya Greer. Jusqu’à 92,3 % d’entre eux étaient complètement vaccinés en date de mardi.

De 80 % à 85 % des quelque 800 employés d’Alcool NB et de Cannabis NB ont reçu deux doses de vaccin anti-COVID-19, explique le porte-parole Tom Tremblay. Il reste de 140 à 160 employés qui n’ont toujours pas satisfait l’exigence.

L'entrée des bureaux.

Les bureaux de la Société des loteries de l'Atlantique au centre-ville de Moncton (archives).

Photo : Radio-Canada

La Société des loteries de l’Atlantique fait état d’un taux élevé de vaccination de ses employés, sans plus de précisions. Loto Atlantique relève des gouvernements des quatre provinces, elle compte des employés dans chacune des provinces, et elle n’a pas adopté la politique de vaccination obligatoire du Nouveau-Brunswick, mais elle révise les annonces récentes des quatre gouvernements en la matière et elle mettra à jour sa propre politique au besoin, explique le porte-parole Greg Weston. Il ajoute que la société recommande fortement à tous ses employés de se faire vacciner.

Les données concernant Service NB sont comprises dans celles de la fonction publique, selon Erika Jutras.

D’après un reportage de Jennifer Sweet et de Bobbi-Jean MacKinnon, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !