•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Transition équitable : Ottawa invitée à repenser son plan d’aide au secteur pétrolier

Des travailleurs du secteur pétrolier en Alberta.

Selon les estimations de la Banque TD, environ 600 000 emplois canadiens dépendent du secteur pétrolier et gazier.

Photo : Associated Press

Radio-Canada

Le plan pour une « transition équitable » qui a pour but d’aider les communautés et les travailleurs pétroliers à se faire une économie à faible carbone sera « insuffisant », selon le groupe d’études non partisan Canada West Foundation (CWF). Il invite Ottawa à corriger le tir avant de finaliser son projet de loi.

Le gouvernement Trudeau a promis de déposer un projet de loi pour une transition équitable cet automne.

La CWF juge toutefois que les quatre principes choisis pour guider cette législation sont insuffisants et qu’ils ne capturent pas tous les éléments qui seront critiques afin d’orienter la transition.

Elle propose notamment de s’assurer que les ressources pour créer de nouveaux emplois seront concentrées dans les régions qui perdront le plus d’emplois.

« Ça ne sera pas très utile, si, disons, quelqu’un perd son emploi dans une communauté rurale des prairies et qu’un nouvel emploi apparaît dans le secteur des technologies au centre-ville de Montréal. »

— Une citation de  Marla Orenstein, directrice des ressources naturelles, CWF

Des consultations en cours

Le gouvernement a lancé des consultations auprès de représentants de l’industrie et d’autres parties intéressées au sujet du projet de loi en juillet.

Dans un document de discussions présenté dans le cadre de ces consultations, il identifie quatre piliers pour sa stratégie :

  1. Un dialogue adéquat et continu qui doit rassembler toutes les parties prenantes pour que soit forgé un consensus social solide sur les objectifs à atteindre et la voie à suivre en vue d’atteindre une économie nette zéro.

  2. Favoriser la création d’emplois convenables, équitables et de grande valeur, qui sont conçus en fonction de la situation de chaque région ainsi que des forces, du potentiel et des besoins particuliers des travailleurs et des collectivités.

  3. La transition équitable devrait être intrinsèquement inclusive, s’attaquer aux obstacles et créer des possibilités pour les femmes et les groupes marginalisés.

  4. Dans un contexte de transition vers un avenir net zéro, la coopération internationale devrait être encouragée pour veiller à ce que les approches axées sur l’humain progressent pour tous.

Le gouvernement propose aussi de créer un groupe de travail permanent pour le conseiller au sujet des meilleures pratiques et politiques pour une transition équitable.

Tout cela est fantastique, mais il manque certains principes fondamentaux dont nous avons aussi besoin pour construire quelque chose de solide, explique la directrice des ressources naturelles de la CWF, Marla Orenstein.

Dans un document envoyé à Ottawa, le centre d’études suggère d’ajouter deux piliers :

  • Les ressources pour une transition juste devraient être concentrées vers les communautés et les régions directement touchées par des pertes d’emploi et des fermetures.

  • Du soutien doit être prévu pour les travailleurs, mais aussi pour les communautés et les compagnies, qui ont tous des besoins uniques.

Apprendre de Terre-Neuve-et-Labrador et du Royaume-Uni

Un rapport de la financière TD Economics estime qu’environ 600 000 emplois canadiens dépendent du secteur pétrolier.

Selon ce rapport, entre 312 000 et 450 000 de ceux-ci risquent d’être perdus ou déplacés dans un autre secteur d’ici 2050 en raison de la transition vers une économie carboneutre.

Marla Orenstein croit que le Canada doit s’assurer de ne pas répéter les erreurs commises au cours de semblables transitions économiques abruptes par le passé.

Elle donne en exemple le moratoire sur la morue qui a dévasté l’économie de Terre-Neuve-et-Labrador, l’effet de la fin de l'exploitation de charbon sur le nord du Royaume-Uni, et celui du déclin de l'industrie manufacturière dans la région du nord-est États-Unis surnommée la Rust Belt.

Ce que nous avons vu, c’est un déclin de ces communautés. Les infrastructures se sont détériorées, les biens et les maisons des gens ont perdu de la valeur et ce sont devenues des villes fantômes. Ça n’a pas été joli, souligne l’experte.

Le gouvernement de Justin Trudeau a promis de réduire les émissions de carbone du Canada de 40 % sous les niveaux de 2005 avant 2030 et de rendre le pays carboneutre avant 2050.

Lors de la dernière campagne électorale, il a aussi promis de mettre fin aux subventions pour le secteur pétrolier en 2023, soit deux ans plus tôt que prévu.

Ottawa s’est engagée à créer pour un fonds de 2 milliards de dollars pour favoriser la diversification économique en Alberta, en Saskatchewan et à Terre-Neuve-et-Labrador.

Les consultations sur le projet de loi sur une transition équitable sont toujours en cours. Tous les commentaires fournis par les différents participants seront compilés dans un rapport qui devrait être rendu public au cours de l'automne 2021.

Avec des informations d'Elise Von Scheel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !