•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dépistage massif dans deux écoles de la Beauce

Des élèves dans une cour d’école en automne.

En Beauce, 70 % des nouvelles éclosions surviennent en milieu scolaire.

Photo : Radio-Canada

La santé publique du CISSS de Chaudière-Appalaches prend les grands moyens pour freiner les éclosions de COVID-19 en Beauce. Elle mène jusqu’à jeudi une opération de dépistage massif dans deux écoles de Saint-Georges où une cinquantaine de cas de coronavirus ont été détectés au cours des derniers jours.

Les 600 élèves et le personnel scolaire de l’École les Petits-Castors et de l’École Lacroix sont fortement invités à venir passer un test de dépistage, tout comme les membres de leur famille.

Le CISSS de Chaudière-Appalaches a dépêché neuf employés, soit cinq dépisteurs et quatre agentes administratives, à l’École Lacroix, où se déroule l’opération de dépistage. L’objectif est de faire passer des tests à 1000 personnes au cours des journées de mercredi et jeudi.

Si jamais les familles sont réceptives à se faire dépister et qu'on manque de temps, on va augmenter nos heures, puis on va en faire plus longtemps, précise Louise-Andrée Poulin, coordonnatrice par intérim pour le dépistage au CISSS de Chaudière-Appalaches.

Louise-Andrée Poulin accorde une entrevue devant une école.

Louise-Andrée Poulin indique que la décision de mener une opération de dépistage massif a été prise après la découverte d’une cinquantaine de nouveaux cas dans les écoles Lacroix et les Petits-Castors.

Photo : Radio-Canada

L’opération de dépistage massif vise à briser la chaîne de transmission et à limiter le nombre d’éclosions en Beauce. La région demeure le principal foyer d’éclosion de la COVID-19 au Québec. Mercredi, le taux de cas actifs était de 408,7 par 100 000 habitants.

Cas asymptomatiques

Soixante-dix pour cent des éclosions recensées en Beauce surviennent en milieu scolaire, une situation qui incitent les autorités sanitaires à vouloir concentrer leurs efforts de dépistage dans les écoles.

Le dernier dépistage massif dans la région avait eu lieu à l’École des Deux-Rives, également située à Saint-Georges. L’opération a permis de détecter plus de 100 cas supplémentaires.

Plusieurs d'entre eux étaient asymptomatiques, d'où l'importance de procéder par dépistage massif lors d'importantes éclosions, explique le CISSS de Chaudière-Appalaches.

Avec les informations de Hadi Hassin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !