•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le CIUSSS MCQ demande de limiter temporairement l’utilisation de sang de groupe O

Un jeune homme effectue un don de sang.

Une clinique de don de sang était présente au Cégep de Victoriaville mercredi.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Dumas

Radio-Canada

Les réserves de sang de groupe O d'Héma-Québec sont actuellement plus faibles que d’habitude. Le CIUSSS MCQ assure pouvoir répondre aux urgences, mais confirme que certaines interventions non urgentes pourraient être reportées. 

Héma-Québec a lancé un avertissement aux centres hospitaliers de la province vendredi dernier.

Le groupe sanguin O positif est le groupe sanguin le plus présent dans la population, pour lequel il y a une demande qui est plus forte, explique Laurent-Paul Ménard, directeur des relations publiques d’Héma-Québec.

Face à cette situation, le CIUSSS MCQ a décidé de déployer la phase jaune de son plan des mesures d'urgence. Dans une note de service obtenue par Radio-Canada, l'organisation demande à son personnel de puiser dans les réserves de sang de groupe O avec parcimonie. L'établissement de santé suggère entre autres de reporter des interventions chirurgicales non urgentes et de restreindre les transfusions, dans la mesure du possible.

Héma-Québec assure toutefois que la situation demeure sous contrôle.

« Du côté des centres hospitaliers, il y a une consigne à l'heure actuelle de reporter certaines chirurgies électives. Ceci étant dit, les besoins vitaux sont néanmoins couverts par Héma-Québec. »

— Une citation de  Laurent-Paul Ménard, directeur des relations publiques d’Héma-Québec

Le CIUSSS MCQ ne peut pour le moment préciser le nombre de patients potentiellement touchés par ces mesures. 

La population invitée à donner du sang

À l'instar d'Héma-Québec, le CIUSSS invite la population à s'inscrire pour effectuer un don de sang, comme l'ont fait de nombreuses personnes au cégep de Victoriaville mercredi.

Ces dons demeurent la clé pour endiguer cette situation qualifiée d'exceptionnelle, précisent les autorités de la santé régionale, qui anticipent un retour à la normale des réserves dans environ deux semaines.

Avec les informations de Jean-François Dumas

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !