•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saskatchewan : le médecin hygiéniste ému en présentant les modélisations de la COVID-19

Le médecin hygiéniste en chef de la Saskatchewan, Sahib Shahab. (archives)

Le Dr Saqib Shahab a affirmé qu’il était ébranlé par la situation dans les hôpitaux et aux soins intensifs. (archives)

Photo : La Presse canadienne

La Presse canadienne

Le médecin hygiéniste de la Saskatchewan, Saqib Shahab, a retenu ses larmes, mercredi, en présentant les scénarios relatifs à l'évolution de la pandémie dans la province, au cours d'une conférence téléphonique.

Le Dr Saqib Shahab s’est dit bouleversé de voir ce qui se passe dans les hôpitaux et les unités de soins intensifs de la Saskatchewan.

Toutes les preuves sont là. Et c'est très pénible de voir de très jeunes personnes non vaccinées se retrouver aux soins intensifs et mourir, a-t-il déclaré.

« Voir de jeunes vies perdues à cause d'une maladie évitable par la vaccination… Comment pouvons-nous voir cela dans un pays où les vaccins sont disponibles depuis juillet? »

— Une citation de  Saqib Shahab, médecin hygiéniste de la Saskatchewan

La Saskatchewan continue d'avoir le taux de décès hebdomadaire le plus élevé parmi les provinces canadiennes et a commencé à transférer des patients vers l'Ontario, car ses hôpitaux manquent de lits et de personnel.

Les scénarios basés sur les données actuelles montrent que les hospitalisations continueront d’augmenter jusqu’en décembre, sauf si des restrictions comme la limitation de la taille des rassemblements ne soient réintroduites.

Une période très difficile

La Saskatchewan pourrait avoir plus de 225 admissions en soins intensifs d'ici janvier et les soins de santé pourraient ne pas revenir à des niveaux soutenables avant le mois de mars prochain, évoque le Dr Shahab.

Cela signifierait que les opérations chirurgicales, le programme de don d'organes de la province et les thérapies pour les enfants ne seraient pas disponibles avant cette date.

En septembre, l'Autorité sanitaire de la Saskatchewan a signalé que plus de 30 000 opérations chirurgicales non urgentes avaient été retardées pour pallier la quatrième vague de COVID-19.

En larmes, Shahab a déclaré que c'est une période très difficile. Il s'est ensuite excusé de ne pas avoir été professionnel.

Saqib aime les résidents de la Saskatchewan

Des intervenants politiques et médicaux sont venus apporter leur soutien à Saqib Shahab.

Entendre le Dr Shahab s'effondrer aujourd'hui m'a fait craquer, moi aussi, dans l'intimité de mon bureau, a tweeté le Dr Alexander Wong, médecin spécialiste des maladies infectieuses. Saqib aime les résidents de la Saskatchewan comme nous tous. Il mérite notre gratitude, notre soutien et notre respect. Toujours, écrit M. Wong.

Un porte-parole du bureau du premier ministre a publié une déclaration affirmant quele premier ministre Scott Moe continue d'avoir le plus grand respect pour le Dr Shahab et le travail inlassable qu'il continue d'accomplir pour la population de la Saskatchewan.

Le chef de l'opposition néo-démocrate Ryan Meili, un médecin de famille qui a aidé tout au long de la pandémie, a déclaré que le Dr Shahab n'est pas le seul à avoir ces sentiments.

Entendre ce niveau d'émotion est vraiment frappant, évoque M. Meili.

Il représente vraiment ce que beaucoup de gens ressentent, surtout les gens dans les soins de santé et en première ligne qui se sentent accablés et désespérés, ajoute le chef de l’opposition officielle.

Découvrez-vous comment fonctionnent les vaccins contre le SRAS-CoV-2.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !