•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le service Internet haute vitesse demandé au Domaine Renaud à Alma

Deux personnes âgées tiennent un cellulaire dans leur chalet.

Paulette et Pierre Brui ont Internet grâce à une coupole installée sur leur toit, mais le service n’est pas suffisamment « fiable » à leur goût et loin d’être haute vitesse.

Photo : Radio-Canada / Laurie Gobeil

Situé en bordure de la rivière Grande-Décharge à Alma, le Domaine Renaud est un lieu de villégiature par excellence, qui comprend en plus d'une dizaine de chalets, une vingtaine de résidences principales. Toutefois, les résidents doivent y vivre avec l'absence d'Internet haute vitesse.

Les Almatois d'origine belge Paulette et Pierre Brui sont tombés en amour avec la région autant qu'ils sont tombés en amour avec leur chalet. Construite sur une petite île dans la rivière Grande-Décharge, leur résidence secondaire du Domaine Renaud a tout du paradis.

Mais l'accès restreint à Internet représente un important casse-tête.

Nous, on a beaucoup de famille en Europe. Téléphoner en Europe, c'est trop coûteux. Internet, ça nous aide... à condition que ça fonctionne, a commencé Paulette Brui.

Leur fournisseur Internet par satellite leur a installé une coupole, mais le service ne répond pas à leurs besoins.

Ça marche, mais pas régulièrement, pas haute vitesse et ça arrive même qu'avec le téléphone cellulaire on doive aller sur le pont pour avoir une communication. C'est quand même pas très pratique, a-t-elle poursuivi.

Une coupole sur le toit d'une maison.

La résidence secondaire de Pierre et Paulette Brui est équipée d'une coupole pour le service d'Internet. Toutefois, il n'est pas suffisamment fiable à leur goût.

Photo : Radio-Canada / Laurie Gobeil

Les retraités sont conscients de ne pas être les seuls touchés par cette problématique. Il y a le télétravail qui est suggéré de plus en plus avec la pandémie. Le gouvernement, c'est bien beau, ils sont dans leurs bureaux, mais ici en nature, ça ne va pas bien. Et je me dis aussi qu'il y a beaucoup de chasseurs et de pêcheurs, c'est une question de sécurité aussi, a ajouté aussi Mme Brui.

D'autres citoyens du Domaine Renaud, à qui Radio-Canada a parlé, ont littéralement perdu espoir d'avoir accès à Internet haute vitesse. Surtout lorsque des annonces gouvernementales sont faites dans la région et ne comprennent pas leur secteur.

Mais le gouvernement garde le cap sur sa promesse d'offrir à l'ensemble du Québec le service d'ici septembre 2022, a assuré le député caquiste de Lac-Saint-Jean, Éric Girard.

On est très au courant de la situation dans ce secteur-là. J'ai des discussions avec les gens de la MRC Lac-Saint-Jean-Est qui travaillent très fort justement pour faire avancer le dossier rapidement. Je suis en discussion avec mon collègue Gilles Bélanger (député d'Orford chargé du dossier d'Internet), des gens du ministère. Je peux vous assurer que l'on prend ça très au sérieux. [...] Ils ne seront pas oubliés, a-t-il clamé.

Le député soutient avoir reçu plusieurs demandes au cours des derniers mois concernant la même situation, mais pour d'autres secteurs.

Au début de l'année, près de 10 000 foyers à travers le Saguenay-Lac-Saint-Jean n'avaient toujours pas accès service Internet haute vitesse.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !