•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Nouvelle-Écosse débloque 10 M$ pour venir en aide aux personnes sans-abri

Une tente et une cabane de fortune dans un parc.

Campements de personnes sans-abri le 17 août 2021 au parc de la Paix et de l'Amitié, à Halifax en Nouvelle-Écosse.

Photo : CBC / Rosemary Murphy

Radio-Canada

Dans une série d’annonces destinées à lutter contre la crise du logement, le gouvernement de la Nouvelle-Écosse s’est engagé mercredi à consacrer 10,1 millions de dollars sur deux ans pour soutenir les personnes qui se trouvent en situation d’itinérance et les organismes qui leur viennent en aide.

Une bonne partie de ce montant, soit 4,2 millions de dollars, sera remise à des organismes pour qu’ils maintiennent les investissements dans les refuges d'urgence créés pendant la pandémie de COVID-19.

Dans un communiqué, mercredi, la ministre des Services communautaires, Karla MacFarlane, a dit espérer que cet investissement permette dans un premier temps de stabiliser le réseau de refuges, dans l’espoir de pouvoir entreprendre une approche plus préventive face à l’itinérance.

Le reste du financement est distribué de la façon suivante :

  • 1,6 million de dollars au Centre d’amitié mi’kmaw, à Halifax, pour le développement du complexe d’habitation Diamond Bailey House, qui comprendra du logement permanent pour des résidents autochtones et un refuge d’urgence.
  • 1,3 million de dollars pour l’hébergement d’urgence à l’hôtel des personnes sans logis et pour leur offrir des services d’aide 24 heures par jour.
  • 931 000 $ à des organismes comme Mainland Nova Scotia, la Société Elizabeth Fry et la Société John Howard afin d’aider à la réinsertion des personnes qui sortent de prison.
  • 713 000 $ à Shelter Nova Scotia pour stabiliser ses opérations dans ses refuges pour personnes sans-abri.
  • 630 000 $ à l’organisme Adsum for Women and Children pour qu’il lance son nouveau programme baptisé Rediriger les familles des refuges vers la maison dans la communauté d’East Preston. Des programmes pilotes similaires seront aussi créés à Digby, Shelburne et Yarmouth.
Tim Houston parle en conférence de presse.

Tim Houston, premier ministre de la Nouvelle-Écosse, en conférence de presse le 20 octobre 2021 à Halifax.

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

La situation est suffisamment sérieuse pour agir maintenant, a déclaré mercredi le premier ministre néo-écossais Tim Houston, qui promet que d’autres mesures suivront. Ce n’est qu’un premier pas, a-t-il dit.

Mercredi, le gouvernement provincial a annoncé une série de mesures portant sur le logement :

  • Les augmentations de loyer resteront limitées à 2 % par année jusqu’au 31 décembre 2023.
  • Un investissement de près de 35 millions de dollars va soutenir la construction de 1100 logements abordables dans la province.
  • 425 ménages supplémentaires seront immédiatement admissibles à une aide au logement de 327 $ déjà accordée à quelque 4000 autres ménages.

Réactions favorables

Le maire d’Halifax, Mike Savage, est heureux du soutien provincial reçu et en particulier du soutien qui sera offert aux individus hébergés temporairement. Des organismes communautaires déploraient justement que ces personnes étaient laissées à elles-mêmes, sans accès à une aide en santé mentale ou pour des problèmes de dépendances.

Cela n’aiderait pas d’envoyer quelqu’un à l’hôtel ou dans une unité modulaire sans le soutien dont il a besoin, dans certains cas pour des dépendances, sa santé mentale ou d’autres enjeux, a déclaré Mike Savage.

Des tentes dans un parc municipal.

Tentes occupées par des personnes sans-abri au parc Victoria, le 5 octobre 2021 à Halifax en Nouvelle-Écosse.

Photo : Radio-Canada

Pam Glode-Desrochers, directrice du Centre d’amitié mi’kmaw, s’est réjouie de cette aide supplémentaire pour lutter contre les enjeux d’itinérance chronique qui affectent des membres de la communauté autochtone vivant en milieu urbain.

Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) de Nouvelle-Écosse, Gary Burrill, n’a pas caché sa surprise devant les annonces faites par un gouvernement progressiste-conservateur qui, juge-t-il, n’avait pas démontré le moindre intérêt envers l’itinérance dans son récent discours du Trône.

Le gouvernement Houston envoie un message fort, dit Gary Burrill, en déliant les cordons de la bourse pour s’attaquer au problème sur plusieurs fronts.

Cela démontre, affirme le néo-démocrate, que le changement est possible lorsque les organismes communautaires hausse le ton, que l’opposition fait son travail à la législature et que le public est suffisamment inquiet et indigné par les problèmes qui affectent la société.

Gary Burrill.

Gary Burrill, chef du NPD de la Nouvelle-Écosse, est surpris et heureux des investissements.

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

Crise du logement et itinérance

Selon les données divulguées par la province, il y avait au moins 409 personnes sans logement dans la Municipalité régionale d’Halifax en octobre.

D’après les données recueillies par CBC auprès d’organismes communautaires, l’itinérance est remarquée partout à travers la province, de Yarmouth au Cap-Breton, et 1168 personnes ont récemment fait une demande d’aide parce qu’ils étaient sans-abri ou sur le point de se retrouver sans logis.

Une rangée de policiers observent des tentes érigées par des personnes sans-abri dans un parc.

Démantèlement de campements de personnes sans-abri le 18 août 2021 au parc de la Paix et de l'Amitié, à Halifax en Nouvelle-Écosse.

Photo : CBC / Brett Ruskin

Le logement est de compétence provinciale, mais la Municipalité régionale d’Halifax est allée de l’avant le mois dernier en débloquant un demi-million de dollars qui sera dédié au logement d’urgence, incluant les chambres d’hôtel.

La Ville construira également 137 nouveaux logements qu’elle promet abordables, utilisant à cet effet 20 millions de dollars reçus du gouvernement fédértinéaal par l’entremise de son initiative pour la création rapide de logements. Elle a pour le moment acheté 24 unités modulaires de logement d’urgence qui seront installées à Halifax et à Dartmouth.

La Municipalité régionale avait fait l’objet de vives critiques en août après avoir expulsé des personnes sans-abri vivant dans des parcs municipaux et démantelé leurs campements de fortune.

D’après le reportage d’Haley Ryan, de CBC, et avec des renseignements d’Héloïse Rodriguez

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !