•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Transformation du lithium à La Corne : Sayona dédommagera La Motte

Une maison mobile servant de bureaux à Sayona Québec.

Les bureaux de Sayona Québec dans le village de La Motte

Photo : Radio-Canada / Martin Guindon

Martin Guindon

Sayona Québec a accepté de dédommager la Municipalité de La Motte pour la perte de revenus de taxes foncières qu’entraînera sa décision de transformer à La Corne le minerai qui sera éventuellement extrait à son projet Authier.

Le maire sortant Réjean Richard assure avoir obtenu l’engagement de la minière de verser environ 250 000 $ par année pour la durée de vie de la mine, qui pourrait atteindre selon lui les 30 ans avec l’acquisition de la mine North American Lithium. L’engagement serait toutefois conditionnel à ce que le projet Authier obtienne le feu vert du gouvernement et que les sommes servent au développement de la municipalité, qui doit continuer d’appuyer le projet Authier.

Quand on a vu que le projet était accepté [à La Corne] pour Sayona, j’ai appelé et j’ai demandé à rencontrer les dirigeants. J’ai eu une bonne écoute. Je leur ai expliqué le problème. Je leur ai dit : là, vous vous en allez là-bas, tout va se faire là, il n’y aura plus de transformation, plus de bâtiments, donc il n’y aura presque plus rien à mettre sur le compte de taxes à La Motte, mais on a un trou qui va être là, affirme Réjean Richard.

En effet, seuls les bâtiments et les terrains peuvent faire l’objet de taxes foncières municipales. Dans ce cas-ci, le projet Authier est sur une terre publique, ce qui limite les taxes foncières sur les bâtiments qui seront moins nombreux et imposants que prévu. En retirant la transformation du minerai en concentré de spodumène sur le site Authier, pour plutôt utiliser les installations existantes à la mine North American Lithium de La Corne, Sayona venait donc priver la Municipalité d’importants revenus de taxes foncières.

Pour la Municipalité de La Motte, je trouve que c’était un des meilleurs arrangements qu’on ne pouvait pas avoir. Si on avait été au commencement de tout, qu’on aurait eu les taxes, on l’aurait pris, puis ça aurait été comme ça. Mais là, étant donné que c’est rendu à La Corne, j’étais content que Sayona entende ce que nous autres on avait à leur dire. Mais il faut que l’argent serve à développer la municipalité pour attirer du monde, renouveler nos infrastructures et être capables de grossir pour faire face à l’avenir. Et ce sera réévalué tous les trois ou quatre ans, fait valoir Réjean Richard.

Sayona Québec confirme qu’elle s’est bien engagée auprès de La Motte sans toutefois donner plus de détails, refusant de s’immiscer dans la campagne électorale.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !