•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Nouveau-Brunswick passe le cap des 100 morts, portrait d’une pandémie funeste

Un cœur est dessiné sur la fenêtre de l’entrée d’une salle d’unité de soins intensifs. On y voit, de façon embrouillée, une personne malade dans un lit d’hôpital qui est entourée d'auxiliaires.

Le premier cas de COVID-19 au Nouveau-Brunswick a été signalé le 11 mars 2020.

Photo : Getty Images / Mario Tama

Après un an et sept mois de crise sanitaire, plus de 100 Néo-Brunswickois ont succombé à la COVID-19.

La quatrième vague, qui sévit depuis le début septembre, a été particulièrement meurtrière au Nouveau-Brunswick. Des personnes de tous les groupes d'âge et de toutes les régions ont perdu la vie.

Il y a eu davantage de décès liés à la COVID-19 depuis le début de septembre (55 morts), qu’entre le début de la pandémie et la fin du mois d'août (46 morts).

Avec chaque mort que nous avons annoncé, il y a des proches qui restent derrière et qui sont en deuil. J'encourage tous les gens du Nouveau-Brunswick à prendre un moment pour penser aux personnes décédées en raison de ce virus et à celles qui pleurent leur départ, a dit le premier ministre Blaine Higgs lors d'un point de presse, jeudi, au moment où il annonçait le décès de deux autres Néo-Brunswickois en raison de la COVID-19.

Les régions de Moncton et d'Edmundston ont été les plus éprouvées, suivies de celles de Campbellton et de Fredericton.

Bien que le virus ait causé la mort d’individus de tous les groupes d'âge au Nouveau-Brunswick, ce sont les aînés qui ont été les plus touchés.

Les personnes âgées de 70 ans et plus représentent 75 % de tous les décès.

Toutefois, les plus jeunes ne sont pas épargnés. Le 27 avril 2021, le gouvernement a signalé le premier décès d’une personne âgée de moins de 30 ans. Cette personne résidait dans la région de Moncton.

La première personne de moins de 19 ans qui a perdu la vie résidait dans la région de Fredericton. Son décès a été signalé par les autorités le 4 juillet 2021. Il s'agit à ce jour de la seule personne de ce groupe d'âge au Nouveau-Brunswick décédée de complications de la COVID-19.

Le Nouveau-Brunswick affiche désormais le taux de décès le plus élevé des provinces de l'Atlantique, avec 13 morts pour 100 000 habitants. Il est toutefois plus faible que dans le reste du Canada, où la moyenne se situe à 75 morts pour 100 000 habitants.

Retour sur la ligne du temps

Le premier cas de COVID-19 est signalé au Nouveau-Brunswick le 11 mars 2020. Une semaine plus tard, le 19 mars, la province déclare l’état d’urgence.

Trois mois plus tard, le 4 juin 2020, une première personne meurt des suites de la COVID-19 dans la province, dans la région sanitaire de Campbellton. Il s’agit de Daniel Ouellette, un octogénaire qui réside au Manoir de la Vallée à Atholville. Ce foyer de soins a également enregistré le second décès de la province, neuf jours plus tard.

Daniel Ouellette

Daniel Ouellette est le premier Néo-Brunswickois mort de la COVID-19.

Photo : Gracieuseté/Michel Brigitte Ouelette

Le 18 octobre 2020, le gouvernement provincial signale pour la première fois un mort dans la région de Moncton. Il s’agit d’une personne dans la soixantaine qui réside au Manoir Notre-Dame. C’est le troisième décès lié à la COVID-19 dans la province.

La région de Saint-Jean a enregistré son premier mort 36 jours plus tard, le 23 novembre 2020. Il s'agit d’un octogénaire, qui était alors la septième personne à mourir des suites du virus au Nouveau-Brunswick. 

Le premier décès à Edmundston a été signalé le 11 décembre 2020. La personne décédée était âgée de 60 à 69 ans

Gros plans sur un respirateur artificiel.

Les deux journées les plus meurtrières au Nouveau-Brunswick ont eu lieu les 13 et 20 octobre 2021, avec respectivement cinq morts annoncés par les autorités dans la même journée.

Photo : iStock

Il se sera écoulé plus d’un an entre le début de la pandémie et le premier décès dans la grande région de Bathurst, qui comprend la Péninsule acadienne. La mort d’une personne âgée de plus de 90 ans a été annoncée le 19 mai 2021.

Moins d’un mois plus tard, le 3 juin 2021, la province annonçait le 44e décès lié à la COVID-19. Pour la première fois, une personne perd la vie dans la région de Fredericton. Il s’agissait d’une personne âgée entre 70 et 79 ans.

Le premier décès dans la région de Miramichi a été signalé le 15 septembre  2021, le même jour que l’annonce de l’arrivée du passeport vaccinal dans la province. La personne décédée était un sexagénaire.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !