•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sondage : l’appartenance à un parti n’influence pas les intentions de vote à Gatineau

Une personne masqué dépose son bulletin de vote dans une boîte

Une forte majorité des résidents interrogés, soit 84 %, disent vouloir aller voter lors du scrutin du 7 novembre.

Photo : iStock / Montage : Laury Dubé

La majorité des Gatinois estiment que l’appartenance à un parti politique d’un candidat à la mairie, ou à un poste de conseiller, n’a pas d’influence sur leur choix aux prochaines élections municipales, selon un sondage CROP commandé par ICI Ottawa-Gatineau.

Tous les candidats à la mairie, sauf la cheffe d’Action Gatineau Maude Marquis-Bissonnette, sont indépendants. Les deux tiers des participants au sondage (66 %) ont répondu que cette distinction n'influencerait pas leur décision lors du 7 novembre.

Quant à l’appartenance à un parti des candidats au poste de conseiller municipal, les résultats sont similaires : le parti politique influencerait moins du tiers des répondants.

Selon le président de la firme de sondage CROP, Alain Giguère, les électeurs sont davantage intéressés par la personne qui se porte candidate que par un parti.

C'est avant tout le candidat et ce que le candidat incarne comme programme politique, explique-t-il.

Le scénario est similaire ailleurs au Québec, selon M. Giguère. C'est rare en politique municipale que le parti ait un grand rôle [dans les intentions de vote].

Satisfaction du travail du maire

Les résultats du sondage démontrent également que plus de la moitié des Gatinois sont satisfaits de l’administration du maire sortant, Maxime Pedneaud-Jobin et de son parti, Action Gatineau.

Au total, 55 % des répondants au sondage se disent soit très satisfaits ou plutôt satisfaits de leur travail. Une grande partie des Gatinois, soit 30 %, se dit plus ou moins satisfaite de l’administration sortante.

Il y a beaucoup de gens qui nous disent qu'ils ne sont ni satisfaits, ni insatisfaits. Ça exprime l'indifférence des citoyens par rapport à la vie municipale, ajoute le président de CROP. Selon lui, ce manque d’intérêt se reflète aussi dans les intentions de vote, où plus d’un électeur sur deux n’a pas encore fait son choix quant à la mairie de Gatineau.

M. Giguère estime que les résultats du sondage sont toutefois encourageants pour le maire sortant, son parti et pour la candidate Maude Marquis-Bissonnette.

Dans le contexte de la vie politique municipale, ces résultats-là sont très bons. Puisqu'on passe d'un maire à son benjamin, à son candidat, c'est ce qu’on appelle en marketing, un transfert d'équité d'une personne qui donne son aval à une autre.

Participation

Une forte majorité des résidents interrogés, soit 84 %, disent vouloir aller voter lors du scrutin du 7 novembre. Moins de 10 % des Gatinois seraient toujours incertains, alors que 6 % ne souhaitent probablement ou certainement pas le faire.

Selon Alain Giguère de CROP, les résultats d’une telle question ne révèlent habituellement pas le comportement des électeurs le jour du scrutin. Lors des dernières élections municipales à Gatineau, le taux de participation était de 38,5 %.

C’est le moment où les sondages ont leurs limites, admet-il. Les gens ont toujours une petite gêne à admettre qu’ils ne feront pas leur devoir de citoyen et donc vous avez un taux énorme de gens qui nous disent qu’ils vont aller voter.

Méthodologie : Le sondage commandé par Radio-Canada a été mené au téléphone et en ligne auprès de 502 citoyens de Gatineau du 7 au 16 octobre 2021. La distribution géographique du sondage est aléatoire. Comme une partie du sondage est non-probabiliste, il n'y a pas de marge d'erreur précise. Mais avec un échantillon de cette taille, l'estimation de la marge d'erreur serait de 4 %.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !